Publicité

Christine Lagarde: "La hausse de l'inflation reste transitoire"

La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, estime que la hausse de l'inflation ne va pas durer. ©BELGAIMAGE

La présidente de la BCE a répété lors d'un discours ce samedi que la hausse actuelle de l'inflation ne va pas durer. Les prix à la consommation ont grimpé de 3,4% en septembre dans la zone euro.

Alors que les investisseurs sur les marchés parient de plus en plus sur une inflation forte et durable, la présidente de la Banque centrale européenne a répété que celle-ci reste transitoire. "L'inflation est en grande partie transitoire", a déclaré Christine Lagarde ce samedi lors de la conférence Per Jacobsson 2021 au Fonds monétaire international. La BCE accorde " une très grande attention" aux négociations salariales et à d'autres effets potentiels de second tour qui pourraient faire grimper les prix de manière plus permanente, a-t-elle ajouté.

Les prix à la consommation dans la zone euro ont augmenté de 3,4% en septembre, le taux le plus élevé en 13 ans. La BCE prévoit que l'inflation atteindra un pic plus tard cette année avant de ralentir en 2022, la croissance des prix devant dépasser son objectif à moyen terme. "La politique monétaire continuera à soutenir l'économie afin de stabiliser durablement l'inflation à notre objectif d'inflation de 2% à moyen terme", a indiqué Christine Lagarde. "La BCE s'est engagée à préserver des conditions de financement favorables pour tous les secteurs de l'économie pendant la période de pandémie."

La BCE a déployé un programme d'urgence de 1850 milliards d'euros pour soutenir la zone euro pendant la période de Covid-19. Ce programme doit prendre fin en mars et la banque centrale basée à Francfort se prépare déjà à passer à la relance post-pandémique. L'institution étudie un nouveau programme d'achat d'obligations pour éviter toute turbulence sur le marché une fois les achats de crise terminés, ont déclaré à l'agence d'informations financières Bloomberg la semaine dernière des responsables proches du dossier. "Une fois que l'urgence pandémique aura pris fin - qui se rapproche - nos indications prospectives sur les taux ainsi que sur les achats d'actifs garantiront que la politique monétaire reste favorable à la réalisation en temps voulu de notre objectif", a souligné Christine Lagarde.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés