Crainte de bulle sur les marchés chinois

©REUTERS

La hausse des indices boursiers chinois rappelle la spéculation qui avait conduit à une dégringolade des actions en 2015.

L'indice CSI 300 a bondi de 5,67% ce lundi. C'est la plus forte hausse de l'indice des Bourses de Shanghai et Shenzhen depuis 2015. Cet indicateur de la tendance des marchés d'actions chinois se retrouve ainsi à un niveau qui n'avait plus été atteint depuis la bulle spéculative qui avait fini par éclater il y a cinq ans.

Depuis la levée des mesures de confinement en Chine, les capitaux affluent vers les places financières du pays parce que les investisseurs parient sur un redressement rapide de la deuxième économie mondiale. De plus, les taux d'intérêt sont très bas, ce qui favorise l'investissement dans les actions, la seule classe d'actifs qui offre des perspectives de rendement élevé.

+5,67%
Hausse de l'indice composite chinois
L'indice des Bourses de Shanghai et Shenzhen a enregistré, ce lundi, sa plus forte hausse depuis 2015.

Beaucoup de particuliers chinois se sont tournés vers la bourse depuis un mois, comme le montre la percée, dans les moteurs de recherche en Chine, des termes "ouvrir un compte-titres". Il n'en fallait pas plus pour raviver les craintes de bulle spéculative.

Endettement moins élevé

En juillet 2015, les marchés chinois avaient subi un krach après plusieurs mois d'intense spéculation sur les actions, parce que les investisseurs particuliers avaient soudainement vendu leurs titres pour matérialiser la plus-value inscrite dans les cours boursiers.

La situation actuelle diffère néanmoins de celle de 2015 car les valorisations des actions sont plus faibles aujourd'hui qu'à l'époque. En outre, les prêts à effet de levier, beaucoup utilisés par les particuliers pour investir, sont deux fois moins élevés qu'il y a cinq ans. Enfin, depuis quelques jours, la banque centrale chinoise réduit son soutien financier pour limiter le risque d'emballement des marchés.

Il n'empêche que le niveau très élevé du montant total des échanges boursiers traduit une certaine exubérance des investisseurs. Le risque de correction est donc grand.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés