Davantage de risques pour les finances des États en 2020, selon Moody's

Moody's estime que "les conflits commerciaux vont affaiblir les économies ouvertes (telles que la Belgique, NDLR)." ©REUTERS

L'agence Moody's Investors Service a réduit ses perspectives mondiales pour 2020 à cause de l'incertitude liée aux risques géopolitiques et aux tensions commerciales.

La solvabilité des États risque de se dégrader l'année prochaine. Dans ses perspectives pour 2020, publiées lundi, l'agence d'évaluation financière Moody's a abaissé l'orientation de la solvabilité des émetteurs souverains mondiaux de "stable" à "négative".

Selon Moody's, les politiques des États et l'environnement géopolitique sont devenus imprévisibles et changeants, ce qui "accentue le ralentissement progressif de la croissance" et "augmente le risque de chocs économiques ou financiers".

Tensions géopolitiques et commerciales

L'environnement mondial est devenu moins prévisible.
Moody's
Agence de notation

"La manifestation la plus emblématique de l'impact des tensions géopolitiques est le bouleversement dans le commerce, qui résulte principalement de l'opposition entre les États-Unis et la Chine", estime l'agence de notation. Selon elle, de tels antagonismes affaiblissent aussi les institutions nationales et internationales, ce qui réduit la capacité des États à absorber des chocs, en particulier pour ceux qui sont les plus endettés et disposent de faibles marges de manœuvre budgétaires.

"De manière générale, l'environnement mondial est devenu moins prévisible", juge Moody's. "Le risque de défaut (de paiement d'un État endetté, NDLR) augmente, ce qui accroît la menace d'inversions des flux de capitaux qui feraient apparaître les faiblesses auxquelles sont confrontés les émetteurs souverains les plus fragiles."

Des risques partout dans le monde

L'agence d'évaluation financière estime que "les conflits commerciaux vont affaiblir les économies ouvertes (telles que la Belgique, NDLR) et les exportateurs de matières premières par la baisse de l'investissement et de l'activité économique".

Les conflits commerciaux vont affaiblir les économies ouvertes.
Moody's Investors Service
Agence d'évaluation financière

Outre la guerre commerciale entre les USA et la Chine, Moody's pointe plusieurs autres tensions à risque pour la croissance, comme dans le Golfe Persique, entre le Japon et la Corée du sud, entre l'Inde et le Pakistan, entre les USA et l'Europe, et entre l'Europe et le Royaume-Uni.

Les premiers effets de ces tensions, comme des hausses de tarifs douaniers, ne sont pas toujours graves. Mais, les effets secondaires sur les investissements et les flux de capitaux, où la confiance est primordiale, sont de nature à affecter les perspectives de croissance à court et moyen terme dans toutes les régions du monde, selon Moody's.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect