Publicité

DeGiro vend les ordres de ses clients

FlatexDeGiro a signé un accord avec Tradegate qui prévoit le transfert des ordres des clients de la filiale néerlandaise de DeGiro. ©chajamp - stock.adobe.com

Le plus grand courtier en ligne des Pays-Bas reprend le modèle d’exploitation de la société américaine Robinhood. On peut se demander si les clients ne devront pas payer davantage pour l’exécution de leurs ordres.

FlatexDeGiro a signé un accord avec la plate-forme de trading allemande Tradegate, accord qui prévoit le transfert des ordres des clients de la filiale néerlandaise de DeGiro. La filiale sera rétribuée pour ces transferts, une pratique connue sous le nom "payment for orderflow". L’autorité de contrôle néerlandaise a condamné ce modèle il y a de nombreuses années. Les règles MiFid européennes prévoient également que les courtiers ne peuvent recevoir une ristourne ou une indemnité pour le transfert d’ordres d’investisseurs particuliers.

Les règles MiFid européennes prévoient que les courtiers ne peuvent recevoir une ristourne ou une indemnité pour le transfert d’ordres d’investisseurs particuliers.

Mais vu que l’autorité de contrôle allemande interprète les règles européennes de manière très souple, ces transferts de données clients sont acceptés en Allemagne. Ces transferts créent un conflit d’intérêts, en ce sens que les courtiers pourraient être tentés d’envoyer les ordres clients au partenaire qui les rétribue le mieux et non pas au partenaire qui offre les meilleures conditions aux clients.

Compte d’épargne allemand

Au début de l’année, DeGiro, qui compte également des dizaines de milliers de Belges parmi ses clients, s’est retrouvé totalement aux mains de la société allemande Flatex. L’argent des clients a immédiatement été transféré vers un compte bancaire allemand. Depuis lors, le courtier en ligne tombe en grande partie sous le coup des règlementations allemandes et sous le contrôle de l’autorité financière Bafin.

En bref

  • Désormais, FlatexDeGiro transfèrera les ordres de ses clients à la plate-forme allemande Tradegate.
  • Ce type de transaction est interdit par les autorités de contrôle néerlandaises, mais depuis sa reprise par Flatex, DeGiro tombe sous le coup de l’autorité de contrôle allemande, qui se montre plus souple.
  • Selon les critiques, les clients pourraient ne plus bénéficier des meilleurs prix et des meilleures conditions d’exécution de leurs ordres.

Selon Frank Niehage, le CEO de FlatexDeGiro, cette transaction représente une avancée importante, vu que les clients peuvent investir même si les bourses régulées sont fermées. "Nos clients travaillent pendant la journée", a expliqué Niehage dans une interview avec le quotidien économique néerlandais Financieele Dagblad. "Ils placent généralement leurs ordres tôt le matin ou tard le soir."

FlatexDeGiro prend ainsi le même chemin que l’app de trading américaine Robinhood. Cette dernière fait aussi l’objet de nombreuses critiques parce qu’elle vend les ordres de bourse de ses clients en échange d’une indemnité. À la fin de l’an dernier, l’entreprise a dû payer 65 millions de dollars suite à un arrangement à l’amiable avec la SEC, l’autorité de contrôle américaine. D’après le gendarme de la bourse, l’app n’avait pas clairement informé ses clients de la façon dont elle était rémunérée. Si l’on en croit FlatexDeGiro, les clients de DeGiro seront rapidement informés à propos de la transaction.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés