Délaissé par les investisseurs, l'or entre en correction

L'or est en train de perdre de son éclat face au dollar. ©Bloomberg

Le métal précieux n’a plus la cote sur les marchés financiers. À tel point que certains se demandent s’il n’est pas en train de perdre son statut de valeur refuge. La faute au dollar et au pétrole.

2018, "annus horribilis" pour l’or? En tout cas, il ne fait pas bon d’investir dans le métal précieux ces temps-ci. L’or est entré en phase de correction ce mercredi après être tombé à 1.221,17 dollars l’once en cours de séance. En d’autres termes, il a perdu plus de 10% par rapport à son dernier sommet, datant du 24 janvier 2018. "Les investisseurs se détournent de l’or", souligne Harry Tchilinguirian, spécialiste des matières premières chez BNP Paribas .

"L’or a perdu son attrait face aux actions et au dollar."
Stephen Innes
Oanda Corp.

Le net repli du métal jaune intrigue certains observateurs, d’autant que les marchés financiers évoluent sur une note prudente ces derniers mois en raison des tensions commerciales. "L’or pourrait être en train de perdre son statut de valeur refuge", indique Lukman Otunuga, analyste pour FXTM.

La principale cause de cette chute est bien entendu liée à l’évolution du dollar. Depuis le début de l’année, le billet vert a gagné 3,27% face à un panier de devises. Une tendance qui s’est encore accélérée cette semaine avec les déclarations du président de la Réserve fédérale. Jerome Powell s’est une nouvelle fois montré très optimiste sur l’économie américaine mardi devant le Congrès et mercredi devant la Chambre des représentants. Il a affirmé qu’une phase de croissance stable s’annonçait, à condition que la Fed mène une politique monétaire adaptée. C’est pourquoi le banquier central a plaidé pour la poursuite du relèvement graduel des taux d’intérêt. Ces propos ont boosté le dollar et fait baisser l’or de 1,21% en deux séances.

Mais d’autres facteurs pèseraient sur le cours du métal précieux. "Dans ce contexte où nous assistons également à une chute des prix du pétrole, et donc à moins d’inquiétudes des investisseurs concernant la hausse de l’inflation, c’est un autre point négatif pour le prix de l’or", a pointé Jens Pedersen, analyste senior chez Danske Bank  à Copenhague. Pour mémoire, l’or est considéré comme une protection contre une hausse incontrôlée de l’inflation. Or le Brent est retombé à près de 70 dollars le baril en moins de trois semaines.

Le point bas est-il atteint?

La tendance baissière de l’or va-t-elle perdurer? Les avis sont partagés. Jens Pedersen s’attend à ce que la force du dollar diminue dans les mois à venir et que d’autres facteurs aident l’or à se stabiliser. "Il y a encore quelques inquiétudes concernant l’environnement géopolitique, la situation en Italie par exemple, donc si ces histoires commencent à flamber à nouveau, cela pourrait ramener les investisseurs vers l’or", explique-t-il. On notera cependant que le calme règne sur les marchés financiers pour l’instant. Le VIX, le célèbre "indice de la peur", est tombé à 11,60% en cours de séance mercredi, son plus bas niveau depuis début janvier. Mais la traditionnelle torpeur estivale y est sûrement pour quelque chose.

D’un autre côté, plusieurs analystes estiment que le cours du métal jaune restera sous pression à court terme. Il pourrait même tomber jusqu’à 1.200 dollars, soit son plus bas niveau depuis janvier 2017. Stephen Innes (Oanda Corp.) résume: "L’or a complètement perdu son charme scintillant dans cet environnement favorable aux actions et au billet vert."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content