Des PMI qui rassurent, surtout en Chine

L'activité manufacturière en Chine et en zone euro résiste. ©REUTERS

Les indicateurs PMI du secteur manufacturier dans plusieurs régions ont montré des signes encourageants en Chine et une résistance en zone euro.

Les indicateurs PMI du secteur manufacturier ont rassuré sur l'état de la croissance économique en Chine et en Europe.

En Chine, la croissance de l'activité du secteur manufacturier a atteint, en novembre, son rythme le plus soutenu en dix ans, selon l'enquête PMI de Caixin/Markit, dont l'indice a atteint 54,9, contre 53,6 en octobre, alors que le consensus Reuters l'anticipait en baisse à 53,5.

"C'est l'un des meilleurs chiffres que nous ayons enregistrés depuis un bon nombre d'années en Chine et il conforte le scénario d'une reprise économique large dans la région", a commenté John Woods, directeur des investissements Asie-Pacifique chez Credit Suisse.

En zone euro, la croissance de l'activité manufacturière a ralenti en novembre, mais a résisté à la mise en place des nouvelles mesures de confinement dans plusieurs pays pour tenter d'endiguer la deuxième vague de la pandémie de Covid-19.

C'est l'un des meilleurs chiffres que nous ayons enregistrés depuis un bon nombre d'années en Chine et il conforte le scénario d'une reprise économique large dans la région.
John Woods
Directeur des investissements Asie-Pacifique chez Crédit Suisse

L'indice PMI du secteur est resté au-dessus de la barre de 50, soit en territoire de croissance, à 53,8, contre 54,8 en octobre, selon IHS Markit. "L'expansion soutenue devrait contribuer à atténuer le coup économique des restrictions du Covid-19, qui ont durement frappé le secteur des services", a souligné Chris Williamson, chef économiste chez IHS Markit.

L'expansion soutenue devrait contribuer à atténuer le coup économique des restrictions du COVID-19, qui ont durement frappé le secteur des services
Chris Williamson
Chef économiste de IHS Markit.

Le scénario d'une reprise économique peut, en outre, continuer à s'appuyer sur la perspective du déploiement d'un ou plusieurs vaccins contre le coronavirus dès le début de l'an prochain, avec notamment celui de Moderna qui attend une approbation le 17 décembre.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés