"Des rendements attractifs si on immobilise son patrimoine"

©Photo News

Les classes d’actifs traditionnelles présentent peu d’attrait pour les prochains mois, estiment les spécialistes de Pictet Wealth Management, qui se tournent vers l’immobilier, le private equity ou la dette privée.

Selon les spécialistes de Pictet Wealth Management, les classes d’actifs traditionnelles offriront peu de perspectives attrayantes lors des prochains mois. "Le ralentissement devrait se poursuivre, mais nous ne nous attendons pas à une récession, souligne Nadia Gharb, économiste chez Pictet Wealth Management. Au niveau américain, la situation de l’emploi reste saine, et l’impact de la guerre commerciale est relativement limité tant au niveau de l’inflation que de la croissance."

"Les marchés ne disposent plus de marge de progression pour le reste de l’année, après avoir rattrapé la mauvaise performance de l’année 2018."
Christophe Donay
Responsable de l’allocation d’actifs chez Pictet Wealth Management

Dans le même temps, les politiques des banques centrales vont rester accommodantes des deux côtés de l’Atlantique. "En Europe, en dépit de la faiblesse du secteur manufacturier, la consommation domestique s’est relativement bien comportée durant le premier semestre", indique encore Nadia Gharbi. Enfin, la Chine devrait continuer à soutenir son économie, et atteindre ses objectifs de croissance tournant entre 6 et 6,5% par an.

Dans ce contexte, Christophe Donay, responsable de l’allocation d’actifs chez Pictet Wealth Management, souligne que l’environnement restera difficile pour les investisseurs, dans un contexte boursier où les valorisations restent tendues. "Les marchés ne disposent plus de marge de progression pour le reste de l’année, après avoir rattrapé la mauvaise performance de l’année 2018." Il estime qu’un apaisement de la guerre commerciale est une condition à un mouvement plus favorable, mais que l’opposition entre les Etats-Unis et la Chine est désormais structurelle et donc appelée à s’inscrire dans la durée.

"Les investisseurs devront se tourner davantage vers les actifs moins liquides afin de trouver des sources de diversification, notamment dans l’immobilier, le private equity ou la dette privée."

Dans le même temps, les placements monétaires et obligataires ne proposent pas beaucoup de perspectives favorables, et l’or constitue au mieux un facteur d’apaisement contre la nervosité ambiante. Il estime que les investisseurs disposent néanmoins de plusieurs voies intéressantes durant les prochains mois, notamment les grandes sociétés défensives qui disposent d’un pouvoir de fixation des prix (dans l’agro-alimentaire ou le luxe par exemple), les sociétés technologiques établies sur de grandes thématiques disruptives, ou les marchés asiatiques.

"Nous pensons également que les investisseurs devront se tourner davantage vers les actifs moins liquides afin de trouver des sources de diversification, notamment dans l’immobilier, le private equity ou la dette privée. C’est dans ces domaines qu’il est encore possible de trouver des rendements attractifs, à condition d’être prêt à immobiliser une partie de son patrimoine pendant huit ans".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés