Des résultats étonnamment solides pour les entreprises européennes

©REUTERS

Les entreprises européennes ont publié jusqu’à présent des résultats bien plus résilients que prévu, mais les perspectives restent floues.

En Europe, la saison des résultats bat désormais son plein. Au sein de l’indice élargi Stoxx 600 Europe, plus de la moitié des entreprises ont désormais dévoilé des chiffres pour le dernier trimestre 2020. Et contrairement à ce que les mesures de reconfinement de la fin 2020 pourraient laisser penser, le bilan jusqu’à présent est plutôt positif.

20% de mieux que prévu

Selon Refinitiv, quasiment deux entreprises sur trois ont dépassé les attentes au niveau des bénéfices. En moyenne, leurs profits excèdent le consensus de plus de 20%. Selon les dernières estimations, les bénéfices de l’ensemble du Stoxx 600 ont ainsi reculé de 15% au dernier trimestre de 2020, en net progrès par rapport aux trois premiers trimestres de l’année: -38%, -51% et -25%.

"Une majorité de sociétés évoquent un rétablissement ou une augmentation du dividende."
Matthew Joyce
stratégiste chez Barclays

Matthew Joyce, stratégiste chez Barclays, épingle aussi de bonnes nouvelles pour les actionnaires: "une majorité de sociétés évoquent un rétablissement ou une augmentation du dividende et des rachats d’actions".

Ces résultats bien plus résilients que prévu s’expliquent notamment par l’impact moindre des mesures sanitaires par rapport au printemps. Que cela soit au niveau géographique, la Chine ayant renoué avec une croissance de plus de 6%, ou au niveau de la sévérité des mesures. Même en Europe, l’indicateur d’activité manufacturière est resté en zone d’expansion et a progressé ces derniers mois.

Secteur minier et technologies

Or, l’industrie est traditionnellement surreprésentée en bourse par rapport à l’économie. Le secteur des matières premières (mines, etc.) s’est ainsi tout particulièrement illustré au cours de cette saison des résultats. En Europe, 76% des entreprises du secteur ont livré des chiffres supérieurs aux attentes avec une croissance moyenne des bénéfices de 72%! De très loin le meilleur bilan grâce au net rebond des prix des matières premières sur fond d’offre limitée et de net redémarrage de l’économie mondiale.

+72%
Bénéfices du secteur minier
La croissance moyenne des bénéfices du secteur des matières premières s'élève à +72% en Europe.

L’autre secteur en vue, ce sont (à nouveau) les technologies. En Europe, trois entreprises technologiques sur quatre ont battu le consensus des analystes. Cela n’a toutefois pas suffi à dynamiser les cours alors que le secteur a été plébiscité tout au long de l’année dernière.

Cependant, l’impact des technologies ne se cantonne plus à ce seul secteur. En milieu de semaine, Adidas a ainsi publié des résultats supérieurs aux attentes et salués en bourse grâce aux ventes en ligne. Ces dernières ont bondi de 43% au quatrième trimestre, éclipsant l’impact de la fermeture de la moitié des points de vente en Europe.

Une croissance floue

Rayon perspectives, les bénéfices des entreprises du Stoxx 600 sont attendus en forte croissance en raison des faibles bases de comparaison: +45% au premier trimestre et +78% au deuxième.

+78%
Perspectives de bénéfices
Le bénéfices des entreprises du Stoxx 600 sont attendus en forte croissance en raison des faibles bases de comparaison: +78% au 2e trimestre 2021.

Mais les entreprises demeurent prudentes, beaucoup n’émettant pas de prévisions claires. Le rythme de redémarrage des secteurs les plus affectés, l’évolution de la pandémie ou la vigueur du redressement de l’économie sont couramment évoqués pour justifier cette absence. Graham Secker, stratégiste chez Morgan Stanley, souligne aussi l’incertitude concernant l’évolution des marges bénéficiaires qui ont été favorablement influencées en 2020 par la baisse/suppression de certaines dépenses "accessoires" comme les frais de déplacement ou de réception.

Tout cela engendre aussi des écarts sectoriels énormes avec une fourchette allant de -11% (soins de santé) à +1.529% (consommation cyclique comme l’automobile et les loisirs) pour l’évolution attendue des bénéfices au premier trimestre 2021.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés