Publicité

En bourse, la rentabilité l'a emporté sur l'environnement

Une raffinerie de Royal Dutch Shell aux États-Unis. Le groupe pétrolier a publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et est un des grands gagnants de la semaine en bourse. ©Bloomberg

Les actions des groupes pétroliers ont bénéficié de la hausse des prix du brut au deuxième trimestre. Les valeurs des énergies renouvelables ont été délaissées.

Sale semaine pour la planète, mais pas pour certains actionnaires. Ces derniers jours, alors qu'on a dépassé le moment de l'année où l'humanité a consommé les ressources annuelles de la planète, alors que les indicateurs clés de la dégradation de l'environnement atteignent des records, les investisseurs ont délaissé les actions des producteurs d'énergies renouvelables pour acheter des titres de groupes pétroliers qui tirent parti de la montée des prix du brut.

Certains pourront juger cela désespérant mais cela rappelle aussi aux responsables politiques - et à leurs électeurs - que la finance reste un levier puissant qui ne demande qu'à être actionné s'ils veulent que les entreprises s'investissent davantage dans la préservation de la planète.

+18%
Hausse trimestrielle du baril
Le baril de pétrole Brent a vu son prix grimper de 18% au deuxième trimestre. Les groupes pétroliers en ont tiré profit.

Car en attendant, les investisseurs, eux, ne jurent que par la rentabilité. Or, jeudi, les groupes Royal Dutch Shell et TotalEnergies ont démontré que le pétrole restait une affaire particulièrement juteuse, compte tenu de la montée de 18% du prix du baril au deuxième trimestre.

Durant cette période, Shell (+5,96% en bourse cette semaine) a dégagé un bénéfice ajusté de 5,5 milliards de dollars, davantage que les 5,2 milliards prévus, en moyenne, par les analystes. TotalEnergies (+2,99% en cinq jours) a quant à lui réalisé un bénéfice net ajusté de 3,5 milliards de dollars, soit 27 fois plus qu'au cours de la même période un an plus tôt.

Renouvelables en baisse

Le prix de l'or noir a autorisé des marges plus confortables durant les trois derniers mois, ce qui a incité les investisseurs à acheter des actions pétrolières, d'autant plus que le cours du baril a encore progressé de quelque 2% cette semaine, le Brent ayant atteint près de 76 dollars. Parmi les titres qui ont profité de cette tendance, BP , qui dévoilera ses chiffres trimestriels mardi, a avancé de 1,80% depuis lundi.

+30%
Hausse de l'aluminium en 2021
Depuis le début de l'année, le cours de l'aluminium bondit de 30% grâce à une forte demande pour les métaux.

Quand le pétrole rapporte davantage, l'attractivité des énergies renouvelables diminue. Bien que les coûts de ces dernières aient bien diminué au fil des années, il leur est difficile de rivaliser avec les marges des pétroliers quand le baril flambe. Le "cynisme" du marché a donc opéré: les actions des entreprises énergétiques impliquées dans le renouvelable ont battu en retraite cette semaine.

Le finlandais Neste , spécialiste du biocarburant, a abandonné 7% en cinq jours, après avoir publié, mardi, des résultats inférieurs aux attentes. Le norvégien Nel , qui produit de l'hydrogène, a perdu 5,43%. Son compatriote Scatec , détenteur de centrales solaires, hydroélectriques et éoliennes, a baissé de 4,19%, après avoir déjà plongé de plus de 12% la semaine précédente après l'annonce de chiffres trimestriels décevants. Le danois Vestas a fléchi de 1,20%. Le producteur de turbines d'éoliennes publiera ses résultats le 11 août.

Matières premières en forme

Les producteurs d'éoliennes souffrent aussi de la montée des prix des matières premières qui provoque une augmentation de leurs coûts. Certains, comme Siemens Gamesa , parviennent à répercuter cette hausse sur leurs clients, ce qui a permis à l'action du groupe espagnol de faire exception dans son secteur en gagnant 2,53% cette semaine.

"La reprise semble loin d'être finie et devrait continuer à soutenir les matières premières durant les six à neuf prochains mois."
Citigroup

L'indice Stoxx des valeurs énergétiques européennes , où les pétrolières ont un poids important, a pris 1,77% en cinq jours. Le seul secteur à avoir fait mieux est celui des entreprises actives dans les matières premières (+3,67% depuis lundi), porté par les résultats trimestriels d'ArcelorMittal (+8,14% en cinq séances) et d'Anglo American (+7,64%).

La reprise économique et les plans de relance axés sur les infrastructures ont fait grimper la demande des métaux, ce qui a provoqué une forte progression des prix de la plupart d'entre eux, dont l'aluminium (+30% depuis le début de l'année), le cuivre (+25%) ou encore le nickel (+20%).

AB InBev pèse sur le Bel 20

De quoi assurer des marges confortables aux entreprises qui extraient et transforment ces métaux. Les investisseurs ont plébiscité des actions telles que Norsk Hydro (spécialiste de l'aluminium), qui a pris 4,67% cette semaine, Boliden (extraction et transformation de métaux), en hausse de 4,52% depuis lundi, ou encore Voestalpine (sidérurgie), en progrès de 3,68% en cinq jours. Selon Citigroup, "la reprise semble loin d'être finie et devrait continuer à soutenir les matières premières durant les six à neuf prochains mois".

Les résultats d'entreprises ont dicté le ton dans d'autres secteurs, comme celui des boissons où AB InBev a chuté de 8,07% cette semaine après avoir déçu les attentes. Le Bel 20 ne l'a pas digéré et a perdu 0,71% en cinq séances.

Le résumé

  • Les résultats de Shell et TotalEnergies, supérieurs aux attentes, ont été salués en bourse, ce qui a bénéficié à l'ensemble des valeurs pétrolières cette semaine.
  • Par contre, les actions d'entreprises actives dans les énergies renouvelables ont battu en retraite, pénalisées notamment par les résultats moins bons que prévu de Neste.
  • Les titres de sociétés d'extraction et de transformation de métaux se sont distingués grâce à la progression des prix de l'aluminium, du cuivre ou encore du nickel.
  • À Bruxelles, le Bel 20 a fléchi cette semaine, en grande partie à cause d'une chute d'AB InBev dont les résultats ont déçu.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés