Etienne de Callataÿ (Orcadia): "Nous approchons de la sortie du tunnel"

©BELGAIMAGE

Pour Etienne de Callataÿ d'Orcadia AM, les importantes réserves de pouvoir d’achat devraient permettre une accélération rapide de la consommation en 2021.

A l’occasion d’une conférence virtuelle de l’Ecofin Club, Etienne de Callataÿ, Chef économiste chez Orcadia Asset Management, a souligné le caractère exceptionnel de l’année qui vient de s’écouler. "Se livrer à l’exercice de la prévision économique est aujourd’hui compliqué avec un ralentissement de l’activité et une intervention publique qui n’ont rien de comparable avec ce que nous avons jamais vu par le passé".

Pouvoir d’achat

Il a également mis en évidence le rebond significatif de la croissance durant le troisième trimestre (10,7% en Belgique), avec un ralentissement annuel qui s’est nettement réduit pour ne plus atteindre que 5,2% en rythme annuel. "La récession a surtout été causée par la peur qui s’est installée dans la population, avec des décisions de consommation qui ont été freinées massivement et une épargne qui a explosé".

"La récession a surtout été causée par la peur qui s’est installée dans la population, avec des décisions de consommation qui ont été freinées massivement et une épargne qui a explosé."
Etienne de Callataÿ
Chef économiste chez Orcadia AM

Pour les prochains trimestres, il souligne qu’il existe des réserves financières dans le système. "Je m’attends à une normalisation de l’épargne et une reprise extrêmement forte de la consommation. Je pense que les mesures prises seront suffisantes pour sortir l’économie de l’impasse et restaurer la confiance, et que nous approchons de la sortie du tunnel, avec des nouvelles positives sur l’arrivée d’un vaccin et un retour de la confiance pour les prochains mois."

Dette publique

"La crise actuelle aura peut-être un impact positif sur notre société, pour dégager de nouvelles réserves de productivité auxquelles nous n’avions pas accès auparavant, en rendant le tissu économique plus résilient"
Etienne de Callataÿ
Chef économiste chez Orcadia AM

A moyen terme, il constate que la croissance économique restera faible (autour de 1% en Europe), en raison d’une amélioration de la productivité qui reste relativement faible tandis que le facteur démographique va continuer de jouer en notre défaveur. "La crise actuelle aura peut-être un impact positif sur notre société, pour dégager de nouvelles réserves de productivité auxquelles nous n’avions pas accès auparavant, en rendant le tissu économique plus résilient."

Quant à l’explosion de la dette publique provoquée par la crise, Etienne de Callataÿ se montre rassurant. "Les états ont fait ce qui devait être fait au niveau budgétaire, mais le creusement aurait de toute façon été significatif avec le plongeon de l’activité économique. Il ne faut donc pas exagérer l’impact de la crise sur les finances publiques. Dans le passé, les états ont souvent utilisé l’inflation ou l’annulation de dette, et le renouveau allemand après la Seconde Guerre mondiale est venu d’une annulation de sa dette. Mon scénario se base sur l’hypothèse que certaines dettes actuelles ne seront jamais remboursées et seront annulées dans un futur plus ou moins éloigné."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés