FedEx ne fait plus office de boussole dans son secteur à Wall Street

Depuis la mi-decembre, l'action du groupe de logistique FedEx accuse une perte de 35%. Celle de son concurrent UPS gagne 22%. ©REUTERS

Avant que la Fed ait adopté une baisse de son taux directeur mercredi, FedEx s'était plaint d'un ralentissement de ses affaires. En cause: les tensions commerciales. Ses concurrents, Deutsche Post et UPS notamment, réfutent cet argument.

La réunion de la Fed qui vient de se dérouler a -t-elle eu lieu dans un cockpit d'un des avions de FedEx?

La réunion des membres de la banque centrale américaine (Fed) qui vient de se dérouler a-t-elle eu lieu dans le cockpit d’un des avions de la compagnie de logistique FedEx ? On ne peut s’empêcher d’avoir recours à une telle image, alors que la Fed a annoncé mercredi soir avoir à nouveau diminué son principal taux directeur.

La décision de la Fed a été prise 24 heures après les annonces décevantes faites par FedEx sur l’évolution de ses affaires. Ce groupe, qui est actif dans la livraison de colis dans 220 pays dans le monde, a indiqué, mardi, avoir réduit son principal objectif financier annuel, suite à des résultats pas très encourageants entre les mois de juin et août. Le pire, c’est que FedEx n’en est pas à son premier avertissement. Il avait déjà fait part d’un abaissement de ses prétentions à deux reprises au cours des mois écoulés. Une première fois, le 14 décembre de l’année passée. Une deuxième fois, le 21 mars dernier.

La Fed dit avoir décidé de réduire son taux directeur notamment "à la lumière des implications mondiales des perspectives économiques". FedEx ne dit pas vraiment autre chose lorsqu’il dit que sa performance "reste affectée négativement par un environnement macroéconomique mondial qui s’est affaibli, du fait d’une recrudescence des tensions commerciales", entre autres.

Secteur précurseur

Le Dow Jones des actions du transport est considéré comme un indice précurseur de la santé future de l'écomomie aux Etats-Unis. Et donc de l'évolution à venir de Wall Street.

Les trois révisions à la baisse communiquées par FedEx concernant l’évolution de ses affaires ont de quoi susciter de l’inquiétude auprès des investisseurs en actions. Du fait de son activité au niveau mondial notamment, le secteur des entreprises de transport à Wall Street est souvent considéré comme un indicateur précurseur de la santé future des économies. Et  donc de l’évolution des marchés boursiers.

Les investisseurs chevronnés en sont conscients: ils ne manquent pas pour cette raison de suivre l’évolution de l’indice Dow Jones des valeurs liées au secteur du transport. Cet indice atteint généralement des sommets historiques avant celui de l’indice Dow Jones des valeurs industrielles. Il est aussi celui qui adopte en premier un profil baissier, lorsque les perspectives économiques sont vouées à s’assombrir.

Ces derniers mois, l’évolution de cet indice ne nous indique pas qu’il y a lieu de prévoir une nette dégradation des perspectives économiques. Par contre, l’on observe que le cours de l’action FedEx n’a plus été en mesure de calquer son évolution sur celle de l’indice DJ Transport. Les soucis rencontrés par FedEx semblent être propres au groupe lui-même, qui rencontre des difficultés à s’adapter à l’évolution de son marché.  Répondant aux annonces de FedEx, Deutsche Post a précisé n’avoir pas constaté de changement de tendances de volumes depuis son point trimestriel du mois d’août. De son côté, UPS a dit continuer de tabler sur une nouvelle progression de ses affaires et de sa profitabilité.

A Wall Street, l’action FedEx accuse une perte de 35% depuis son premier "profit warning". Sur cette période, celle d’UPS gagne 22%. L’indice DJ Transport monte pour sa part de 11%.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect