Gare aux escroqueries: 3 sociétés ciblent le public belge

©Bloomberg

L'autorité des marchés financiers met en garde contre la technique de "boiler room" et épingle trois nouvelles structures qui ont approché les investisseurs en Belgique.

Les dossiers de fraude de type "boiler room" ne désemplissent pas.  Cette forme d'escroquerie consiste généralement à contacter des consommateurs – sans y être invité et souvent par téléphone – pour leur proposer d’acheter des actions ou d’autres produits financiers.

Le gendarme des marchés sort une nouvelle fois du bois pour prévenir les investisseurs belges de nouvelles arnaques du genre. "Même si les "boiler rooms" se présentent comme des prestataires de services agréés disposant d’un site web et de formulaires professionnels, il s’agit cependant d’une fraude et les produits ou services proposés sont fictifs ou sans valeur", nous rappelle la FSMA. 

Trois sociétés dans le viseur

L'Autorité des services et marchés financiers a d'ailleurs constaté plusieurs cas de "boiler rooms" mis au jour ces dernières semaines.

Trois sociétés aux consonances nipponnes sont notamment dans le viseur de la FSMA. Il s'agit d'Ashida Associates, Sapporo International et Tokai National Partners.

"En général, le consommateur est attiré au moyen d'un premier investissement, d'un montant limité, qui s'avère très vite rentable", explique la FSMA. "Par la suite, il est demandé au consommateur d'investir chaque fois davantage. Lorsque le consommateur souhaite récupérer son argent, cela s'avère impossible sans versements complémentaires et/ou les nouveaux investissements commencent à être déficitaires."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect