portrait

Gertjan Vlieghe, un Belge dans le monde des hedge funds

L'économiste belgo-britannique Gertjan Vlieghe, dont le mandat était venu à échéance à la Bank of England, rejoint le fonds américain Element Capital.

C'est un de ces Belges qui s'exportent très bien à l'étranger: Gertjan Vlieghe, 50 ans, va rejoindre le fonds spéculatif américain Element Capital en tant que chef économiste. Vlieghe, qui vit au Royaume-Uni depuis 1996, dispose de la double nationalité, belge et britannique.

Jusqu'au 31 août dernier, date de la fin de son mandat, il était membre du comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre. Vlieghe devrait continuer à travailler depuis Londres. Element Capital dispose de deux sièges: l'un à New York et l'autre dans le quartier huppé de Mayfair. Element Capital, qui n'accueille plus de nouveaux investisseurs depuis 2018, gère quelque 15 milliards de dollars.

De plus en plus de hedge funds tentent d'attirer d'anciens membres de banques centrales pour mieux appréhender les mouvements des taux d'intérêt et des devises. Pour Vlieghe, ce sera en réalité un retour dans le monde des fonds spéculatifs puisqu'il a été "senior economist" de la firme Brevan Howard de 2007 à 2015 à Londres.

C'est en septembre 2015 qu'il avait rejoint la Banque d'Angleterre en tant que membre externe. Vlieghe n'était nullement un inconnu à la Bank of England. De 1998 à 2005, il y a œuvré en tant que senior economist et conseiller du gouverneur Mervyn King. Voilà qui ouvre des portes...  

Le Financial Times rappelle que son arrivée au comité monétaire avait suscité une petite controverse, dans la mesure où il n'avait pas encore coupé tous les liens avec Brevan Howard, ce qui fut fait par la suite.

L'homme qui fait bouger la livre sterling

Même si son parcours est très londonien, c'est bien à Bruxelles que ce diplômé du Vesalius College (Vrije Universiteit Brussel) et docteur en économie de la London School of Economics a effectué ses premiers pas professionnels. Comme pas mal de jeunes diplômés, il a débuté chez Euroclear en 1994, en tant que responsable de la vente de produits financiers à des clients en Irlande et dans les îles anglo-normandes. Il a un jour confié qu'il avait choisi des études en économie... parce qu'il ne savait pas vraiment ce qu'il désirait faire. Cela lui a plutôt réussi.

À la Banque d'Angleterre, il était devenu une voix particulièrement écoutée. En janvier 2020, il avait même réussi à faire plier la livre sterling.

Celui qui a également travaillé chez Deutsche Bank à Londres dans le domaine des obligations a reconnu, dans une interview accordée l'an dernier au Tijd et à L'Echo, que son expérience de terrain sur les marchés financiers lui avait été très utile dans son métier de banquier central.

À la Banque d'Angleterre, il était devenu une voix particulièrement écoutée. En janvier 2020, il avait même réussi à faire baisser la livre sterling face à l'euro et au dollar! Dans une interview, il avait plaidé en faveur d'une baisse des taux d'intérêt si les données économiques britanniques ne s'amélioraient pas. Ceci peu avant une réunion monétaire. Un Belge qui fait plier la livre, avouons que c'est plutôt rare.

Vlieghe n'a jamais regretté son départ vers Londres. La nourriture était certes meilleure en Belgique, a-t-il admis dans un entretien à l'Evening Standard, "mais cela s'est beaucoup amélioré ici ces 20 dernières années".

CV express

  • 1994-1996: Débuts chez JP Morgan (Euroclear).
  • 1998-2005: Économiste à la Banque d'Angleterre.
  • 2005-2007: Stratège en obligations chez Deutsche Bank à Londres.
  • 2007-2015: Senior economist de Brevan Howard Asset Management.
  • 2015-2021: Membre du comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés