epinglé

Goldman Sachs frappe un grand coup pour encourager la diversité chez ses clients

Le patron de Goldman Sachs David Solomon a reconnu que sa décision visant à encourager la mixité au sein des conseil d'administration de ses clients fera sans doute perdre des affaires à sa banque. ©REUTERS

Le CEO de Goldman Sachs David Solomon a annoncé à Davos qu'à partir du 1er juillet, sa banque n'aiderait plus les entreprises dont le conseil d'administration ne comprend pas de femme ou de personne issue de la diversité à entrer en bourse.

David Solomon, le CEO de Goldman Sachs , a lancé un dernier ultimatum jeudi dans le cadre du Forum économique mondial de Davos. "À compter du 1er juillet aux États-Unis et en Europe, nous n'aiderons plus une entreprise à entrer en bourse si au moins un des membres du conseil d'administration n'est pas issu de la diversité, et/ou une femme."

Le plus grand souscripteur de Wall Street (pour les introductions en bourse aux États-Unis) n’y va pas de main morte. Il annonce, de plus, qu’à partir de 2021, Goldman Sachs exigera "qu’il y en ait deux".

On perdra sans doute des affaires mais sur le long terme c'est le meilleur conseil à donner à des entreprises qui veulent générer de bons retours sur investissements à leurs actionnaires.
David Solomon
CEO de Goldman Sachs

L'importance du phénomène de cooptation

Pour David Solomon, l'absence de femmes dans les conseils d'administration est due principalement au phénomène de cooptation. Entendez: un mode de recrutement qui consiste à recommander une personne de son réseau pour un poste de son entreprise. On parle également de recrutement participatif ou de parrainage. C'est pourquoi Goldman Sachs se propose d'aider les entreprises à trouver, via son immense réseau, des administrateurs au profil différent.

"Nous sommes conscients qu'il s'agit d'un petit pas, mais c'est un pas pour dire: ‘Vous savez-quoi? Nous pensons que c'est bien, nous pensons que c'est un bon conseil et nous sommes également en mesure d'aider nos clients s'ils ont besoin d'aide pour placer des femmes dans les conseils d'administration", a déclaré David Solomon à la chaîne de télévision américaine CNBC.

La touche féminine dans les investissements

"On perdra sans doute des affaires, mais sur le long terme c'est le meilleur conseil à donner à des entreprises qui veulent générer de bons retours sur investissements à leurs actionnaires", s’est défendu le banquier.

21
pour cent
Au 30 septembre 2019, 21% des membres de conseils d'administration de l'indice Russel, qui regroupe 3.000 entreprises cotées à Wall Street, étaient des femmes.

Effectivement, lors des quatre dernières années, le CEO de la banque d’investissement a remarqué que les performances des entreprises nouvellement cotées en bourse et disposant d’au moins une femme au sein de leur conseil d’administration étaient "meilleures".

Pour information, quatre femmes font partie des onze membres du conseil d'administration de Goldman Sachs.

Les choses avancent...

D'après le cabinet Equilar, environ 21% des membres de conseils d'administration de l'indice Russel, qui regroupe 3.000 entreprises cotées à Wall Street, étaient des femmes au 30 septembre 2019.

Les choses avancent, doucement, mais sûrement. L’année dernière, près de la moitié des postes vacants dans les entreprises du S&P 500 ont été attribués à des femmes et, pour la première fois, elles représentaient plus d'un quart de l'ensemble des directeurs. En juillet, le dernier conseil d'administration du S&P 500, composé exclusivement d'hommes, a nommé une femme.

C'est un changement sismique. J'ai été très étonné et je me demande ce qui va se passer pour (les banques) JPMorgan et Morgan Stanley.
Fred Foulkes
professeur de gestion à l'école de commerce Questrom (Boston)

Et la concurrence?

"C'est assez incroyable", a déclaré Fred Foulkes, professeur de gestion à l'école de commerce Questrom, à Boston. "C'est un changement sismique. J'ai été très étonné et je me demande ce qui va se passer pour (les banques) JPMorgan et Morgan Stanley."

"JPMorgan n'a pas une politique similaire à la nôtre, mais depuis 2016, la banque dispose d'un service de conseil aux administrateurs qui aide les entreprises à trouver des candidats divers pour leur conseil d'administration", a expliqué le CEO de Goldman Sachs.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect