Heineken est-il plus généreux qu'AB InBev?

Les ventes de Heineken ont notamment progressé en Chine. ©AFP

Le n°2 de la bière se démarque de son grand rival belgo-américain en relevant son dividende. Il s’appuie sur de solides résultats en 2018. Mais son rendement reste plus faible.

Heineken met la pression sur AB InBev. Tout en annonçant une nette hausse de ses volumes de bière vendus (+ 4,2% en tout et même + 7,7% pour la seule marque Heineken) et de ses résultats en 2018, le groupe néerlandais s’est permis de relever son dividende de 8,8% ce mercredi. Voilà qui contraste avec la décision du numéro un du secteur, dévoilée en octobre: pour rappel, AB InBev avait annoncé à l’époque qu’il réduirait son dividende de moitié.

AB InBev est le premier brasseur étranger en Chine. ©Imaginechina

Ce qui justifie cette orientation diamétralement opposée des politiques dividendaires des deux groupes est bien connu: Heineken présente un endettement considéré comme raisonnable par les analystes, soit 2,3 fois le résultat opérationnel brut, alors que ce ratio atteint environ 5 chez AB InBev, dont la dette nette totale se situe autour de 100 milliards d’euros. Le géant de la bière a entrepris de réduire cette montagne de dettes, ce qui explique sa décision de réduire de manière drastique la rémunération des actionnaires. Il envisage aussi de mettre en Bourse une partie de ses activités en Asie, ce qui rapporterait environ 4,5 milliards d’euros.

Heineken, de son côté, surfe sur ses bonnes performances de 2018. D’après les chiffres dévoilés ce mercredi, le numéro deux mondial de la bière a vu son résultat opérationnel grimper de 6,4% à 3,868 milliards d’euros, soit un peu plus qu’attendu par les analystes. Son bénéfice par action progresse quant à lui de 7,9% à 4,5 euros.

Rendement du dividende

Ceci justifiait d’augmenter le dividende à 1,60 euro par action, contre 1,47 euro l’an dernier. Mais au regard du prix payé par l’actionnaire pour l’achat de l’action Heineken  (qui a nettement progressé en Bourse ce mercredi), on constate que le rendement de ce dividende est d’à peine 1,85%. Or, même réduit de moitié par rapport à l’année dernière, le dividende d’AB InBev  offre quant à lui un rendement de 2,6%.

En outre, l’action Heineken est un peu plus chère au regard des perspectives bénéficiaires. Le titre cote à 18 fois les bénéfices attendus, contre un ratio d’environ 16 pour AB InBev, selon les données de Refinitiv data citées par Reuters. Le risque d’un groupe peu endetté est moindre. Tout est une question de choix…

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect