Publicité

Investir dans l'or actuellement? Prudence...

La mine argentine de Veladero, qui appartient en partie à Barrick Gold, doit respecter les restrictions liées au coronavirus. ©BLOOMBERG NEWS

Le cours du métal jaune est proche de son plus haut niveau depuis fin 2012. Les facteurs de soutien du prix de l'or ne manquent pas mais il existe surtout beaucoup d'incertitudes.

L'or est-il encore une bonne affaire? Les analystes voient encore un potentiel de hausse mais le marché est soumis à de multiples incertitudes. A près de 1.700 dollars l'once, le cours de l'or  évolue actuellement à proximité de son plus haut niveau depuis la fin de l'année 2012.

Le prix du métal précieux a déjà grimpé de 12% cette année, après avoir pris plus de 18% en 2019. A ce stade, l'or n'a pas (encore?) retrouvé son sommet historique, atteint début septembre 2011 à plus de 1.900 dollars l'once.

3.000 $
Cours de l'or dans 18 mois, selon BofA
Bank of America pense que l'once pourrait atteindre 3.000 dollars d'ici un an et demi à cause de l'expansion considérable des bilans des banques centrales qui ferait pression sur les devises.

Goldman Sachs et UBS s'attendent à voir le métal jaune atteindre les 1.800 dollars à la fin de cette année. Bank of America pense que l'once pourrait même atteindre 3.000 dollars d'ici un an et demi car, selon elle, l'augmentation sans précédent des bilans des banques centrales va placer les devises sous pression, ce qui profiterait à l'or.

En bourse, les actions des groupes miniers actifs dans la production d'or figurent parmi les valeurs gagnantes de cette année. Anglogold Ashanti  gagne 45% depuis le début 2020. Gold Fields  prend 50%, tout comme Newmont . Kinross Gold  affiche un gain de 60%. Barrick Gold  bondit même de 65%.

Pas de manque à gagner

Grâce à la montée du prix de l'or, ces sociétés minières ont facilement augmenté leurs bénéfices au premier trimestre, comme l'attestent les résultats récemment publiés par Newmont, Barrick et Kinross. La spéculation porte aussi leurs cours, compte tenu des attentes à l'égard du prix du métal jaune.

Il est vrai que les facteurs de soutien du cours de l'or ne manquent pas. Compte tenu des annonces récentes des grandes banques centrales, les taux d'intérêt sont partis pour rester au plancher pour longtemps. Comme l'or ne produit pas d'intérêt, l'investisseur qui mise sur le métal ne subit pas de manque à gagner, au contraire même quand les taux sont négatifs.

3.000 tonnes
Détention d'or via des ETF
D'après Bloomberg, la détention d'or via des ETF (fonds qui répliquent la performance d'un actif) vient d'atteindre un record à plus de 3.000 tonnes.

De plus, des risques importants pèsent toujours sur l'économie mondiale, comme une éventuelle deuxième vague de contaminations au coronavirus ou une guerre commerciale, ce qui peut conduire les investisseurs à favoriser un placement sûr tel que l'or au détriment des actions.

Mais pour évaluer l'opportunité d'investir dans l'or, il faut tenir compte d'autres paramètres. Tout d'abord, la hausse récente du cours du métal jaune repose en partie sur de la spéculation. D'après Bloomberg, la détention d'or via des ETF (fonds qui répliquent la performance d'un actif) vient d'atteindre un record à plus de 3.000 tonnes. Les achats d'ETF sont le fait d'investisseurs qui espèrent une hausse prochaine. S'ils jugent leur plus-value suffisante, ils peuvent vendre à tout moment.

Moins d'achats d'or physique

La progression de l'or a aussi été soutenue par des fermetures de mines en Afrique du Sud, en Argentine et au Canada, à cause des mesures de confinement. Cela a fait fléchir l'offre et donc monter les prix. Mais attention, ces restrictions commencent à être levées. La production devrait donc retrouver des niveaux plus élevés.

Compte tenu des incertitudes, un investissement dans l'or est à considérer avec la plus grande prudence. ©REUTERS

Par contre, la demande d'or émanant des consommateurs chinois et indiens, qui achètent traditionnellement beaucoup d'or physique, risque de ne pas retrouver son niveau d'avant la crise avant un certain temps.

Enfin, les banques centrales, dont les achats et ventes d'or influencent aussi le marché, ont actuellement d'autres acquisitions en perspective, à savoir des obligations gouvernementales principalement, pour faire pression sur les taux.

Compte tenu de toutes ces incertitudes, un investissement dans l'or est à considérer avec la plus grande prudence.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés