Kinepolis soulagé par les réouvertures (Débriefing actions belges)

Nouvelle séance en hausse pour le Bel 20. ©BELGA

Kinepolis a pu rouvrir ses salles de cinéma dans plusieurs pays. Le deal d'Avantium n'a pas convaincu les analystes.

La Bourse de Bruxelles a continué de progresser ce mercredi, un jour avant la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne. Les investisseurs ont encore misé sur un redémarrage de l'activité économique avec la fin progressive des mesures de confinement prises pour endiguer l'épidémie de coronavirus. Le Bel 20 a pris 3,22% à 3427,24 points.

Ageas (+6,32%) a poursuivi son rebond depuis la décision de la Cour de Cassation samedi de rejeter la demande des détenteurs de MCS qui voulaient postposer la conversion de ces obligations. L'assureur a acquis, la semaine dernière, 93.738 actions propres au prix unitaire moyen de 30,67 euros.

Les valeurs bancaires se sont distinguées. KBC a pris 5,92% et ING, 5,06%. AB Inbev a flambé de 7,72%.

Argenx a reculé de 0,58% sur des prises de bénéfices après son bond des derniers jours.

Sur le marché élargi, Kinepolis a bondi de 12,82%. L'exploitant de cinéma a pu rouvrir ses salles dans plusieurs pays, dont les Pays-Bas, la France, la Suisse et l'Espagne. 

EVS a gagné 13,71%. KBC Securities a relevé sa recommandation à "accumuler" contre "conserver" avant. L'objectif de cours passe de 17 euros à 20 euros.

Avantium a avancé de 1,61%. Le groupe a reçu des commandes pour plusieurs systèmes de test Flowrence d'une valeur de plus de 3 millions d'euros de la part de l'Université des sciences et technologies King Abdullah en Arabie saoudite. Mais les analystes sont partagés sur cette opération. Wim Host de KBC Securities n'est pas très enthousiaste, malgré le contrat d'une valeur de 3 millions d'euros. ING s'attend à ce que le chiffre d'affaires de la filiale Avantium Catalysis reste sous pression cette année.

D'Ieteren a pris 0,18%. Le titre a coté ex-dividende brut de 1 euro. La branche distribution automobile de D'Ieteren a décidé d'accélérer sa transformation, ce qui va se traduire par l'arrêt de certaines activités. Ce projet pourrait entraîner la perte de 211 emplois en Belgique.


Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés