KPN ne répond pas aux avances du fonds EQT, l'action décroche

Plusieurs fonds d'investissements, dont EQT et KKR, sont intéressés de reprendre les activités de KPN. Mais l'opérateur télécoms a rejeté, ces dernières semaines, deux approches non sollicitées. ©ANP XTRA

Les statistiques du jour ont confirmé la perspective d'une reprise forte de l'activité économique, ce qui a plu aux investisseurs. KPN a chuté à Amsterdam.

Les bourses européennes ont, dans l'ensemble, entamé le mois de mai du bon pied. En cours de séance, les investisseurs ont ainsi salué la croissance record affichée par le secteur manufacturier en zone euro.

Mais ce signal attestant d'une solide reprise de l'économie européenne a aussi fait réfléchir les suiveurs des marchés financiers. D'aucuns se tâtent sur l'agenda des grandes banques centrales et estiment qu'on se rapproche du moment où BCE, Fed et autres commenceront à réduire leurs mesures de soutien d'urgence.

+24%
le secteur du tourisme
Le secteur du tourisme a gonflé de plus de 24% depuis le premier janvier. C'est le compartiment le plus dynamique du Stoxx 600 en 2021 devant le secteur bancaire (+23%).

Au final, la hausse du jour était modérée. Le CAC 40 de Paris (+0,61%) et le DAX de Francfort (+0,66%) ont gagné des points. Le Bel 20 de Bruxelles (+0,07%) a eu du mal à suivre ses homologues européens. Telenet  (-2,86%) et Umicore  (-0,04%), qui cotaient ex-dividende, ont ralenti l'indice bruxellois. La Bourse de Londres a gardé ses portes closes comme chaque premier lundi du mois de mai pour le "Early May bank holiday".

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait sans direction, avec un Dow Jones et un S&P 500 dans le vert et un Nasdaq en léger repli. La séance américaine a été marquée par la déclaration de Warren Buffett qui a mis fin à des spéculations de longue date sur le nom de son successeur à la tête de Berkshire Hathaway.

KPN aux abonnés absents

Sur le marché européen des actions, le calme est quelque peu revenu après la vague de publications de résultats trimestriels de la semaine dernière.

Une offre améliorée pour le rachat de KPN devrait bientôt arriver au siège de l'opérateur néerlandais.

Le compartiment automobile figurait en bonne place dans le classement des hausses du jour, ignorant les pénuries de semi-conducteurs qui paralysent toujours de nombreux constructeurs. À Paris, Stellantis (+1,59%) et Renault (+1,77%) ont gagné du terrain. Même chose à Francfort pour Volkswagen ou encore BMW .

Le secteur bancaire a été tiré par la franche montée de Banco Sabadell (+ 4,47%), une des plus fortes progressions du Stoxx 600. La banque espagnole se montre optimiste pour la suite de son exercice. Elle voit le produit net des intérêts grimper grâce notamment aux facilités de financement offertes par la BCE.

À la hausse également, Lufthansa s'est adjugé 2,63%. La compagnie allemande s'attend à une nette reprise des vols cet été. Le secteur du tourisme a gonflé de plus de 24% depuis le 1er janvier. C'est le compartiment le plus dynamique du Stoxx 600 en 2021 devant le secteur bancaire en hausse de 23% depuis le début de l'année.

À Amsterdam, KPN (-2,62%) a vu rouge. L'opérateur de télécommunications néerlandais a repoussé les avances de deux candidats-acquéreurs. Les deux offres de rachat "non sollicitées" provenaient d'un consortium incluant les fonds EQT et Stonepeak, d'une part, et du groupe financier américain KKR, d'autre part. Selon plusieurs sources, une offre améliorée devrait bientôt atterrir au siège de KPN à Rotterdam. Affaire à suivre.

Une biotech s'envole à Bruxelles

Sur le Bel 20, GBL (+0,86%), Solvay (+1,09%) et Cofinimmo (+0,86%) ont mené le bal des hausses.

Advicenne a fait des étincelles à la Bourse de Bruxelles après avoir reçu un feu vert européen pour la commercialisation de son traitement phare.

Umicore (-0,04% à 50,54 euros) a tapé dans l'œil des analystes de Goldman Sachs. Ces derniers ont relevé leur objectif de cours à 65 euros pour le spécialiste des métaux précieux. Ils sont désormais les brokers les plus optimistes sur l'action Umicore.

Hors Bel 20, Advicenne a fait des étincelles. La biotech française spécialisée dans le développement de traitements pour les maladies rénales a bondi de 25,28%. L'Agence européenne des médicaments a autorisé vendredi dernier la mise sur le marché du  Sibnayal, le principal candidat médicament d'Advicenne.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés