Publicité

L'action Euronext à un sommet avant la publication de ses résultats trimestriels

©AFP

La Bourse de Bruxelles, qui avait gagné 5,31% en quatre séances il y a huit jours, a cette fois cédé du terrain.

A la Bourse de Bruxelles, l'indice Bel 20 s’est replié de 1,31% sur la semaine à 3.058,66 points. Six valeurs ont néanmoins réussi à évoluer à contre-courant et à engranger des gains.

"Le dividende, qui sera ramené à 1,2 euro brut par action dès l’année prochaine, ne devrait plus varier avant au moins trois ans."
Guillaume Boutin
CEO de Proximus

  • AB InBev a publié jeudi des résultats teintés de rouge. Le groupe brassicole a achevé les 3 premiers mois de l’année sur une perte nette et prévoit un 2e trimestre plus difficile encore en termes de volumes. Il entrevoit toutefois un mieux en Chine et en Corée du Sud. Son action enregistre une perte hebdomadaire de 4,57% à 39,965 euros.

  • Bonne tenue par contre de Solvay qui s’est amélioré de 3,54% à 73,76 euros. Le groupe de chimie a fait part de résultats honorables pour le 1er trimestre et maintient l’attribution de son dividende. Il a cependant "suspendu ses objectifs pour l’exercice 2020 en raison des effets de l’incertitude accrue liée à la crise du Covid-19 sur ses principaux marchés".

  • Proximus a cédé 6,63% à 18,18 euros. Dans une interview accordée jeudi à L’Echo, son CEO Guillaume Boutin assure que le dividende, qui sera ramené à 1,2 euro brut par action dès l’année prochaine, ne devrait plus varier avant au moins trois ans. A Londres, BT (British Telecom) a pour sa part suspendu jusqu’en 2021-2022 le versement d’un dividende, malgré des résultats 2019-20 conformes aux attentes. BT a aussi retiré ses perspectives de résultats en raison de la crise sanitaire. Son action a lâché 2,21% à 112,90 pence.

  • Proche rivale de Proximus en Belgique, Telenet a abandonné 6,67% à 35,54 euros. Telenet a mis en paiement au début de la semaine un dividende brut de 1,31 euro par action.

  • GBL, dont un dividende brut de 3,15 euros par titre est payé depuis mardi dernier, a baissé de 2,52% à 71,04 euros. Au 30 avril, soit avant le détachement du dividende, l’actif net réévalué de la société s’élevait à 104,83 euros par action, en baisse de 16,9% par rapport à fin 2019. Sur cette même période, l’indice Euro Stoxx 50, celui auquel GBL compare ses performances, a reculé de 21,9%.

  • Sofina s’est adjugé 5,81% à 227,50 euros. Lors de ses AG de jeudi, on a appris que ses fonds propres au 31 mars (avant paiement du dividende) avaient baissé de 11% par rapport à ceux au 31 décembre 2019, à 198,3 euros par action. Sur le chapitre de la crise sanitaire, Sofina a notamment indiqué que "s’il est évident que l’ensemble de ses participations sont impactées, tant d’un point de vue de la marche des affaires que d’un point de vue opérationnel, certaines souffrent de la crise là où d’autres en bénéficient".

  • Au 31 mars 2020, la valeur d’actif net de cet autre groupe d’investissement financier Brederode s’élevait à 79,41 euros par action contre 83,27 euros à fin 2019 (-4,6 %). Cette valorisation, précisent ses dirigeants, est basée sur les cours de bourse pour les titres cotés et, pour le Private Equity, sur les valorisations au 31 décembre 2019 ajustées uniquement pour tenir compte des mouvements d’actifs et des variations de change intervenus dans l’intervalle. En dépit de ces chiffres plutôt flatteurs, son action a perdu 3,43% cette semaine, à 70,40 euros.

  • Ahold Delhaize a pris 2,17% à 22,64 euros. La crise du Covid-19 a fait exploser les ventes en ligne et gonflé ses revenus. Le distributeur alimentaire a signé une hausse de 12,7% (à changes constants) de son chiffre d’affaires à 18,2 milliards d’euros. En Belgique, Delhaize a bouclé le 1er trimestre sur une croissance de 11% de ses ventes.

  • Intervest Offices a réalisé un profit par action de 0,36 euro au 1er trimestre (-5,26%). Pour 2020, cette société immobilière réglementée (SIR) table sur un dividende brut inchangé de 1,53 euro par action. Son action a cédé 1,99% à 22,15 euros.

  • Parmi les autres entreprises cotées à Bruxelles et qui ont communiqué sur l’évolution de leurs affaires au 1er trimestre, Euronav s’est contracté de 8,82% à 9,3 euros et bpost de 2,43% à 6,22 euros, tandis qu’ING a gagné un modeste 1,24% à 5,07 euros.

  • Enfin, Euronext s’est adjugé 9,86% pour atteindre un nouveau sommet historique, à 84,15 euros. La très grande forme de l’opérateur boursier laisse penser que ses résultats trimestriels qui seront connus mercredi prochain ont bénéficié de la récente et forte volatilité des marchés. Depuis son récent point bas touché le 19 mars à 56,70 euros, l’action a rebondi de 41%. A Francfort, celle de son rival Deutsche Börse a gagné 4,8% à 148,55 euros, et porte à 50% son rebond depuis le creux de mars.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés