L'action Tesla se coupe en 5 pour devenir plus abordable

©REUTERS

Le constructeur de voitures électriques divise le prix de son action par 5. Le but: rendre le titre plus attractif pour les petits porteurs.

À Wall Street, l'action Tesla a fait le show ces derniers mois. Un spectacle qui a propulsé le constructeur auto au premier rang des capitalisations boursières du secteur avec environ 256 milliards de dollars. Pour rappel, Elon Musk et ses voitures électriques sont arrivés à la Bourse de New York en juillet 2010. Depuis lors, Tesla pèse plus que Ford et Toyota réunis.

Il y a dix ans, il fallait mettre moins de 20 dollars sur la table pour avoir une part du groupe californien. Actuellement, une action Tesla s'échange à 1.374 dollars au cours de clôture de ce mardi. C'est 7.058% de plus en une décennie.

L'action Tesla sur 5 ans

Cette croissance folle a poussé l'entreprise à "splitter" le prix de son action par 5. La raison? Le champion de la Silicon Valley ne veut pas faire fuir les petits investisseurs et les employés du groupe tentés de rejoindre le club des actionnaires. Un prix dépassant les 500 dollars est souvent considéré comme un frein pour les petits porteurs. Pour rappel, Tesla a clôturé à un sommet de 1.544,65 dollars le 10 juillet dernier.

+7.058%
La progression de Tesla à wall Street en 10 ans
À son arrivée à la Bourse de New York, l'action Tesla se vendait à 19,20 dollars. Actuellement, il faut débourser 1.374 dollars pour le même titre.

Les calculatrices vont chauffer

Concrètement, chaque actionnaire porteur d'un titre Tesla au 21 août 2020 recevra un dividende de quatre actions ordinaires supplémentaires pour chaque part qu'il détient. Le dividende sera distribué après la clôture de la séance du 28 août.

Pour le reste rien ne change et Elon Musk restera le premier actionnaire de son entreprise avec un peu moins de 19% des parts. Les opérateurs de marché devront toutefois adapter leurs chiffres sur la valeur. Le bénéfice par action sera ainsi naturellement ajusté de même que les données concernant les rendements dividendaires.

Pour les actionnaires belges, il reste à savoir si le fisc va considérer le dividende promis par Tesla au terme de l'opération de division comme un dividende spécial. Si oui, le dividende pourrait alors être taxé à 30% comme ce fut le cas en 2014, mais à 25%, avec la scission des actions Google où un précompte sur les titres scindés avait été réclamé par les autorités fiscales du pays.

Apple, un habitué de la fraction

La première capitalisation du marché new-yorkais, Apple, dont l'action se traite actuellement autour des 450 dollars, est une habituée de ce type d'opération.

Et elle a bien compris l'intérêt de garder son titre abordable au plus grand nombre. Fin août, le groupe technologique scindera son action en 4. Avant cela, le fabricant de l'iPhone avait déjà procédé à 4 "splits", en 1987, en 2000, en 2005 et en 2014. La dernière fraction réalisée par Apple était de l'ordre de 7 pour 1.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés