L'activité manufacturière en zone euro à un pic de 3 ans

Les ventes à l'exportation ont atteint un plus haut de trois ans. ©BELGAIMAGE

La demande en Asie et surtout en Chine a porté le secteur manufacturier en zone euro à un rythme d'activité inédit depuis trois ans selon l'institut IHS Markit.

L'activité manufacturière de la zone euro s'est accélérée en février grâce à une demande en forte hausse, a montré une enquête mensuelle que réalise IHS Markit auprès des directeurs d'achat.

57,9
points
L'indice PMI manufacturier de 57,9 enregistré en février est l'un des plus élevés des 20 ans de l'histoire de l'enquête d'IHS Markit.

L'indice final des directeurs des achats de fabrication (PMI) d'IHS Markit a bondi de 54,8 en janvier à 57,9 en février, devant l'estimation initiale de 57,7 «flash». C'est un sommet de trois ans et l'une des lectures les plus élevées des 20 ans d'histoire de l'enquête. Les restrictions imposées pour tenter d'enrayer la pandémie de coronavirus pèsent sur le secteur des services de l'union monétaire, mais elles n'empêchent pas le secteur manufacturier de prospérer.

Demande en hausse

De nombreux industriels ont fait état d'une augmentation de la demande de l'Asie, en particulier de la Chine, ainsi que des États-Unis et des pays européens, les ventes à l'exportation affichant leur plus forte augmentation depuis décembre 2017, selon les résultats définitifs de l'enquête d'IHS Markit.

"L'industrie manufacturière apparaît comme un point positif de l'économie de la zone euro jusqu'à présent cette année."
Chris Williamson
Économiste en chef chez IHS Markit

"L'industrie manufacturière apparaît comme un point positif de l'économie de la zone euro jusqu'à présent cette année", a déclaré Chris Williamson, économiste en chef chez IHS Markit. "La solide expansion manufacturière contribue clairement à compenser la faiblesse actuelle liée aux virus dans de nombreux secteurs de consommation, atténuant l'impact des récentes mesures de confinement dans de nombreux pays et contribuant à limiter le rythme global de la contraction économique."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés