Publicité
Publicité

L'appétit des investisseurs pour le risque atteint un sommet

Chez les investisseurs belges, la balance penche désormais nettement en faveur du risque symbolisé par le "bull" (taureau) américain. ©Ã‚© Matthias Kulka/zefa/Corbis

L'écart entre les investisseurs disposés à prendre plus de risques et ceux qui s'y refusent est le plus grand depuis le lancement du baromètre d'ING Belgique.

Les investisseurs belges n'ont jamais été aussi attirés par les actifs financiers risqués. D'après le baromètre mensuel publié par la banque ING Belgique, un tiers des personnes interrogées jugent que c'est le bon moment pour investir dans des secteurs à risque, tandis que 21% à peine émettent de sérieux doutes à cet égard.

"C’est un signal indiquant que nous sommes déjà relativement avancés dans le rallye boursier."
Peter Vanden Houte
Chef économiste d'ING Belgique

"La différence entre le pourcentage des investisseurs qui sont prêts à prendre plus de risques et ceux qui s’y refusent a atteint son niveau le plus élevé depuis le début de l’enquête, en septembre 2004!", souligne ING, qui constate que "l'intérêt pour le risque ne cesse de croître". Logiquement, les investisseurs sondés voient la bourse continuer à grimper prochainement. 45% d'entre eux tablent sur une hausse des cours des actions dans les mois à venir. Seuls 18% craignent encore une correction.

Plus haut en plus de trois ans

Mais ce regain d'appétit pour le risque intervient à un moment où les marchés boursiers ont déjà beaucoup progressé.

"Ce qui est frappant, c’est que le pourcentage de personnes interrogées qui sont disposées à assumer plus de risques est aujourd’hui plus élevé chez les personnes qui effectuent très peu d’opérations de marchés que chez les investisseurs plus actifs", relève Peter Vanden Houte, chef économiste chez ING Belgique. "C’est un signal indiquant que nous sommes déjà relativement avancés dans le rallye boursier."

L'optimisme pour l'économie est très élevé. Le baromètre a atteint 124 points en juin, un plus haut depuis janvier 2018.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés