Publicité

L'Arabie saoudite pourrait jouer le Père Noël pour Credit Suisse

©REUTERS

Les investisseurs rongent leur frein avant que le bal des banques centrales ne recommence. Les indices PMI suggèrent une récession modérée en zone euro.

Les marchés passent en mode "consolidation". Après avoir gagné plus de 6% en novembre, les indices boursiers temporisent, dans l'attente des réunions de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Réserve fédérale américaine (Fed) prévues la semaine prochaine. D'autant que, du côté des indicateurs macroéconomiques, les mauvaises nouvelles continuent de s'accumuler.

"Le cinquième mois consécutif de baisse de l'activité reflétée par le PMI accroît la probabilité que la zone euro glisse vers la récession."

Chris Williamson
Chef économiste de S&P Global Market Intelligence

L'activité du secteur privé en zone euro a diminué pour le cinquième mois consécutif en novembre. Selon les résultats définitifs de l'enquête mensuelle du cabinet S&P Global auprès des directeurs d'achats, l'indice PMI composite - qui compile les données du secteur de l'industrie manufacturière et celui des services - est remonté à 47,8 contre 47,3 en octobre.

"Le cinquième mois consécutif de baisse de l'activité reflétée par le PMI accroît la probabilité que la zone euro glisse vers la récession", a commenté Chris Williamson, chef économiste de S&P Global Market Intelligence. "Cependant, la baisse reste pour l'instant modérée, avec un ralentissement en novembre du rythme général de contraction, qui signifie que pour l'instant, la région semble se diriger vers une contraction de 0,2% seulement du PIB."

Par ailleurs, les ventes au détail ont reculé un peu plus que prévu le mois dernier, de 1,8% sur un mois et de 2,7% sur un an. Les économistes tablaient en moyenne sur des replis de respectivement 1,7% et 2,6%.

Soutiens étrangers

Le Stoxx Europe 600 a perdu 0,41%, plombé notamment par les compartiments de la chimie (-0,99%), des médias (-0,97%) et des télécoms (-0,87%). Le CAC 40 a pour sa part reflué de 0,67% et le DAX allemand de 0,56%, tandis que le Footsie britannique a grimpé de 0,15%.

500
millions de dollars
Selon le Wall Street Journal, le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, pourrait investir quelque 500 millions de dollars dans Credit Suisse First Boston.

Parmi les valeurs individuelles en hausse, Credit Suisse (+2,85%) a signé l'une des meilleures performances de la séance européenne. Selon les informations du Wall Street Journal, le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, pourrait investir quelque 500 millions de dollars dans Credit Suisse First Boston, le pan de la banque d'investissement qui doit être détaché du reste de la deuxième banque helvétique.

D'autres noms sont cités par le quotidien américain, comme Atlas Merchant Capital, la société d'investissement de Bob Diamond. L'ancien patron de la banque britannique Barclays pourrait, lui aussi, investir 500 millions de dollars.

Plusieurs actions exposées à la Chine, qui montre des signes d'assouplissement de sa politique "zéro covid", ont également été recherchées par les investisseurs: la compagnie d'assurance britannique Prudential a vu son titre bondir de 5,34%, de même que la société d'investissement Prosus (+2,23%) et le géant des matières premières Glencore (+0,59%).

Azelis s'étend en Asie-Pacifique

À la Bourse de Bruxelles, le Bel 20 a lâché 0,54% à 3.733,99 points, malgré le bond de WDP (+2,13%), d'Aedifica (+2,22%) et de Sofina (+1,57%). Degroof Petercam a relevé sa recommandation pour les deux sociétés immobilières, passant à "acheter" pour Aedifica et "conserver" pour WDP.

L'action UCB a par contre reculé de 3,32%, après les commentaires peu enthousiastes de Morgan Stanley. Son conseil tombe à "vendre". "Il existe un meilleur rapport risque/récompense ailleurs dans le secteur", estime le broker.

Hors Bel 20, Azelis (-3,14%) a annoncé avoir acquis Chemiplas Agencies, l'un des principaux distributeurs de produits chimiques de spécialité en Australie, en Nouvelle-Zélande et dans les îles du Pacifique. La transaction, dont les détails financiers n'ont pas été divulgués, devrait être finalisée avant la fin du premier trimestre 2023.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.