L'État économise 18 milliards grâce à la baisse des taux

©Photo News

La baisse des taux d’intérêt est bénéfique pour l’État belge qui doit refinancer chaque année une partie de sa dette publique.

En 2007, le taux d’intérêt moyen applicable à la dette publique belge s’élevait encore à 4,56%, alors qu’il est tombé à 3,3% aujourd’hui. Entre début 2007 et fin 2013, l’État belge a économisé plus de 18 milliards d’euros parce qu’il a pu emprunter à des taux d’intérêt de plus en plus bas. Durant cette période, la dette publique est passée de 285,8 à 371,7 milliards d’euros. À un tarif inchangé, la Belgique aurait dû en principe supporter 89,83 milliards d’euros de charges d’intérêt dans ce laps de temps.

Mais grâce à la baisse des taux, la facture est finalement tombée à 71,7 milliards d’euros, ce qui représente une économie de 18,13 milliards d’euros pour l’État belge. Mais il y a un revers à la médaille: si les taux d’intérêt ont autant baissé, c’est parce que la conjoncture économique s’est dégradée. Or, si le produit intérieur brut (PIB) avait augmenté davantage, les impôts auraient rapporté plus à l’État belge.

En outre, la dette publique, exprimée en pourcentage du PIB, aurait été moins élevée en proportion de l’économie belge.

• Pour rappel, le prochain gouvernement fédéral doit quant à lui réaliser un effort budgétaire de 17 milliards d’euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés