L'ether passe la barre des 4.000 dollars

L'ether profite de l'engouement pour sa technologie. ©Bloomberg

La deuxième plus grosse cryptomonnaie au monde a dépassé 4.000 dollars grâce au lancement d'un ETF sur la devise virtuelle. Elle bénéficie aussi des espoirs sur la finance décentralisée.

L'ether continue de briller fort dans le monde des devises virtuelles. La deuxième plus grosse cryptomonnaie, derrière le bitcoin, a dépassé ce lundi la barre de 4000 dollars. Elle a profité d'un rallye général des monnaies virtuelles.

L'ether a gagné plus de 450 % depuis le début de l'année, contre 98% pour le bitcoin. La cryptomonnaie représente désormais 18% de l'ensemble des devises virtuelles, alors que le bitcoin est passé à 48% contre 70 % en janvier. Elle bénéficie des espoirs sur la finance décentralisée, car sa blockchain ethereum sert pour diverses applications dont le lancement de tokens non-fongibles (NFT) et des activités de prêts ou dérivés, regroupées sous le terme DeFi (Decentralized Finance).

Des analystes prévoient que le rallye de l'ether pourrait se poursuivre.

La récente progression de la cryptomonnaie s'explique aussi par le lancement d'un ETF (fonds coté en bourse) sur l'ether par le gestionnaire VanEck. Celui-ci a déposé son dossier auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC), gendarme des marchés d'actions américains, qui doit donner son feu vert. L'ETF pourrait être lancé en juillet.

"Une technologie verte"

Des analystes prévoient que le rallye de l'ether pourrait se poursuivre. Megan Kaspar, cofondatrice de la société d'investissement Magnetic, a relevé son objectif de cours sur la devise virtuelle à 8.000-10.000 dollars d'ici la fin de l'année, contre 3.400 dollars précédemment. Elle a estimé que l'ether pourrait bénéficier d'une méthode moins énergivore que le bitcoin.

10.000
dollars
Megan Kaspar, de Magnetic, estime que l'ether pourrait toucher le sommet de 10.000 dollars, en raison du réseau sur lequel s'appuie la blockchain ethereum.

La blockchain ethereum utilise un réseau PoS (Proof of state) qui requiert moins de puissance informatique pour la sécuriser que celle du bitcoin. "Le réseau Pos pour la validation de bloc réduit les émissions de carbone de 99,9%, faisant d'ethereum une technologie verte", a déclaré Kaspar. "Les deux mises à jour sur le réseau à elles seules pourraient pousser l'ether à une capitalisation boursière de 1.000 milliards de dollars, où se situe le bitcoin, aujourd'hui. Cela représente un ether entre 8.000 et 10.000 dollars", a-t-elle ajouté.

Un autre analyste, James Wang, de Ark Invest, la société de gestion lancée par Cathie Wood, voit lui l'ether toucher 40.000 dollars. Le boom dans les applications de la finance décentralisée justifie, selon lui, son objectif de cours.

Le créateur de l'ethereum derrière une autre cryptomonnaie

Vitalik Buterin, le cofondateur de la blockchain ethereum, détient selon le site Cointelegraph la moitié du stock de la cryptomonnaie appelée Shiba Inu. Celle-ci vient de s'installer dans le top 20 des devises virtuelles répertoriées par Coinmarketcap. Elle a connu une progression de 996% en l'espace de 48 heures.

La plateforme de négociation de cryptomonnaies Binance a décrit le Shiba Inu comme une cryptomonnaie "meme" au même titre que le dogecoin.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés