Publicité

L'inflation américaine entre 5 et 10% en 2022, selon Invesco

Les analystes d'Invesco s’attendent à des pressions inflationnistes sévères aux États-Unis. ©AFP

Pour les analystes d'Invesco, la croissance de la masse monétaire va entraîner une hausse de l’inflation, qui pourrait pousser la Fed à réagir plus rapidement qu’anticipé par les marchés.

Ce mercredi, c’était au tour des analystes d’Invesco de donner leurs attentes économiques et financières pour 2022. Une présentation qui a été majoritairement centrée autour de la problématique de l’inflation. 

Tensions fortes

"Je crains que les membres de la Fed ne deviennent progressivement frustrés si l’inflation ne semble pas ralentir, et qu’ils appuient sur le frein monétaire plus rapidement et plus significativement que ce qui est anticipé par les marchés, avec le risque de déclencher une récession en 2023."
John Greenwood
Chief Economist d'Invesco

John Greenwood, Chief Economist d'Invesco, estime qu’un niveau élevé d’inflation risque de s’installer, une fois passé les effets temporaires sur les chaînes d’approvisionnement. "Cette phase risque de durer pendant deux ou trois ans, avec des impacts qui seront différents dans les différents pays." Dans les pays qui ont vu une augmentation rapide de la masse monétaire, comme le Royaume-Uni ou les États-Unis, il s’attend à des pressions inflationnistes sévères.

"Je m’attends à une inflation américaine qui devrait osciller entre 5 et 10% durant l’année prochaine. Je crains que les membres de la Fed ne deviennent progressivement frustrés si l’inflation ne semble pas ralentir, et qu’ils appuient sur le frein monétaire plus rapidement et plus significativement que ce qui est anticipé par les marchés, avec le risque de déclencher une récession en 2023. D’un autre côté, des pays comme la Chine, le Japon ou l’Europe seront moins affectés par cette surchauffe."

Attrait bancaire

Dans ce contexte de hausse de l’inflation, Stephanie Butcher, Chief Investment Officer d’Invesco, indique qu’une période de deux à trois ans d’inflation élevée sera un très long moment à traverser sur les marchés financiers. Dans ce contexte, il faudra redevenir plus constructif sur des secteurs qui ont tendance à bien se comporter lorsque les taux s’orientent à la hausse. "Et ces valeurs sont justement celles qui ont eu tendance à sous-performer durant les dernières années."

"La situation actuelle devrait permettre de remettre un peu d’équilibre dans les portefeuilles."
Stephanie Butcher
Chief Investment Officer d’Invesco

Le secteur financier va particulièrement profiter d’un tel environnement, d’autant que ces valeurs sont aujourd’hui dans une meilleure forme financière que par le passé. "La situation actuelle devrait permettre de remettre un peu d’équilibre dans les portefeuilles." Elle met également en avant les perspectives des sociétés exposées sur le développement des énergies renouvelables, vu les importants plans d’investissements qui vont se diriger vers ce secteur.

À plus long terme, soit d’ici trois ans, John Greenwood s’attend à une normalisation progressive de la situation monétaire, avec une situation qui devrait revenir sur un niveau relativement proche de celle qui existait avant le déclenchement de la pandémie. "Il faut toutefois que les banques centrales arrêtent d’imprimer de la monnaie, car cela ne fera que renforcer les pressions inflationnistes auxquelles nous sommes actuellement confrontés."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés