L'inflation monte mais la "core inflation" laisse du mou à la BCE

Des drapeaux de l'UE flottent devant le siège de la BCE, à Francfort. ©REUTERS

L’inflation de la zone euro s’est élevée à 1,4% le mois dernier, selon une première estimation d’Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne, publiée ce mercredi. La hausse des prix à la consommation a donc subi un coup d’accélérateur après avoir atteint 1,1% en février. Certains y voient un feu vert à l’annonce prochaine de l’arrêt du programme d’achats d’actifs de la Banque centrale européenne (BCE).

Toutefois, la gardienne de l’euro accorde davantage d’attention à l’inflation sous-jacente ("core inflation"), calculée en faisant abstraction des prix de l’énergie, de l’alimentation et du tabac. Or, cette dernière est restée stable à 1%, alors que les économistes s’attendaient, en moyenne, à une petite accélération à 1,1%. Cette stagnation de l’inflation de base donne donc du mou à la BCE dans la poursuite de sa politique monétaire très accommodante.

Le marché anticipe néanmoins toujours une fin du programme d’achats de la banque centrale en décembre et une première remontée des taux de référence de la zone euro vers le milieu de l’année prochaine. Plusieurs membres de la BCE ont laissé entendre que ce scénario était plausible.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés