L'inquiétude autour du coronavirus ne se dissipe pas sur les marchés

Les investisseurs hésitent à reprendre des positions sur les marchés d'actions.

Le Bel 20 et les autres indices européens ont terminé une nouvelle fois en baisse alors que les inquiétudes autour de la propagation du coronavirus ont encore dominé.

Les marchés d'actions européens n'ont pas réussi à conserver leur rebond à l'ouverture. Ils ont terminé la séance sur un nouveau recul, au lendemain de leur pire performance en plus de deux ans. Les inquiétudes autour de la propagation du coronavirus hors de la Chine ont dominé les investisseurs. À Bruxelles, le Bel 20 a lâché 2,12%. À Paris, le CAC 40 a perdu 2%. À Francfort, le DAX a reculé de 1,84% et l'indice européen Stoxx 600 a baissé de 1,76%.

Il est probable que l'incertitude s'étale sur plusieurs séances avec l'idée que les résultats des entreprises seront affectés ce trimestre et peut-être à plus long terme.
JJ Kinahan
analyste chez TD Ameritrade

Beaucoup d'incertitudes

Les investisseurs ont hésité à reprendre position sur les marchés. Mohamed El-Erian, économiste en chef chez Allianz, a conseillé dans une interview accordée à la chaîne d'affaires américaine CNBC de "continuer à résister à la tendance à acheter cette baisse. Cette fois, c'est vraiment différent". "Le coronavirus paralyse la Chine, ce qui va se répercuter en cascade sur l'économie mondiale", a-t-il déclaré.  "Il reste beaucoup d'incertitudes. À court terme, comment pouvons-nous contenir rapidement le virus, et comment les effets sur l'économie mondiale vont-ils s'inverser?", ajoute-t-il. Il relève aussi que "depuis le début de l'année, les marchés d'actions ont découplé avec leur valorisation par rapport à la croissance économique mondiale".

Continuez à résister à la tendance à acheter cette baisse, c'est fois c'est vraiment différent.
Mohammed El-Erian
chef économist de Allianz

"Il est probable que l'incertitude s'étale sur plusieurs séances avec l'idée que les résultats des entreprises seront affectés ce trimestre et peut-être à plus long terme", a prévenu JJ Kinahan, analyste chez TD Ameritrade, qui estime que les indices pourraient évoluer au gré des ajustements prévus par les entreprises cotées. MasterCard  et United Airlines Holdings  sont les dernières sociétés à avoir prévenu d'un impact du coronavirus sur leurs bénéfices.

Des vaccins recherchés

Des titres ont toutefois bénéficié de la panique ambiante des investisseurs. Ce mardi, la biotech Moderna s'est envolée sur le Nasdaq après avoir annoncé que le vaccin expérimental mRNA COVID-19 de la société, connu sous le nom d'ARNm-1273, est prêt pour les tests sur l'homme. Le lot initial du vaccin a déjà été expédié à des chercheurs du gouvernement américain du National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID).

Les premiers essais cliniques devraient débuter vers la fin avril et les premiers résultats pourraient être disponibles courant juillet ou août. À la Bourse de Tokyo, Fujifilm a gagné 2,82% après que le ministre japonais de la Santé a indiqué que le pays pensait utiliser face au coronavirus le médicament antigrippe Avigan dont Fujifilm est le fournisseur.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés