L'investissement socialement responsable reste mal jugé

©Photo News

BNP Paribas Fortis a mené une enquête auprès d’un millier de ses clients de la banque privée. La banque constate qu’une personne sur quatre n’est pas convaincue par l’impact positif que l’investissement socialement responsable (ISR) dégage sur la société. Mais elle souligne que ces clients font partie des moins satisfaits de la banque.

L’enquête de la banque montre que sa clientèle méconnaît encore l’ISR. La moitié des personnes interrogées en ont entendu parler. Et parmi cette proportion, 10% ne savent pas vraiment de quoi il s’agit. Pour rappel, il n’existe pas de définition officielle du terme ISR. Mais il désigne les produits de placement qui vise à concilier performance économique et impact social, gouvernance et environnemental. Précisons que l’ISR n’a pas de définition légale.

Sur la moitié des clients de BNP Paribas Fortis conscients de l’ISR, deux tiers ont été informés par leur banquier privé, observe la banque, qui en déduit logiquement que ses banquiers privés doivent aborder cette question avec leurs clients. Seuls les clients les plus dynamiques et ceux sensibles à ce type d’investissement s’avèrent jusqu’à présent les plus convaincus par l’ISR, souligne la banque.

BNP Paribas Fortis constate que trop souvent, les clients qui ne veulent pas investir dans l’ISR manquent de convictions ou sont persuadés que les rendements offerts sont inférieurs.

©IPADGRAPH

L’éthique, l’argent et l’environnement

Mais s’ils sont convaincus que l’ISR offre un rendement égal à un investissement classique, les clients interrogés, en particulier les plus jeunes, auront tendance à privilégier l’ISR, relève la banque. Les principales raisons qui poussent les gens à investir dans cette thématique sont éthiques, financières ou environnementales.

Les clients interrogés ignorent aussi, pour 40% d’entre eux, quelle banque est une référence pour l’ISR. Seuls 6% ont mentionné la banque Triodos, 9% ont cité BNP Paribas Fortis et KBC . BNP Paribas Fortis précise détenir plus ou moins 40% des parts de marché dans l’ISR au sein des membres de l’association des assets managers belges (Beama).

Plus de la moitié des personnes interrogées ignorent aussi quelle est l’offre que propose BNP Paribas Fortis en ISR par rapport à la concurrence, souligne l’enquête de la banque.

Cap sur l’ISR

Beaucoup de gestionnaires de fonds ont mis l’ISR comme thème de placement pour 2016, comme l’indiquait notre supplément Fonds à la fin de l’année dernière. Mais il est important de rappeler à l’investisseur de bien vérifier la composition des fonds car la définition de durabilité varie d’une banque à l’autre.

BNP Paribas Fortis ne fait pas exception et veut augmenter sa visibilité sur ce segment, tout en augmentant son offre. La banque veut notamment mettre en avant son partenariat avec la fondation Roi Baudouin.

Chez BNP Paribas Fortis, l’encours sous gestion en ISR a grimpé de 334% entre décembre 2013 et juin 2016. Cette croissance s’élève même de 409% pour la clientèle en gestion privée de la banque, qui compte désormais 19.000 clients en banque privée qui investissent dans l’ISR. Les clients de la banque de détail ont aussi davantage privilégié l’ISR sur la période. La croissance de l’encours pour cette catégorie de clients chez BNP Paribas Fortis s’élève de 221%.

La thématique ISR, qui avait connu un creux entre 2010 et 2014, semble bien repartir de plus belle, du moins chez BNP Paribas Fortis.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés