L'or dépasse le cap des 2.000 dollars

©REUTERS

L’once d’or s’échange actuellement à plus de 2.000 dollars ponctuant ainsi une série impressionnante de sept trimestres consécutifs de gains, porté tout à la fois par le repli du dollar, des taux réels négatifs et des perspectives économiques incertaines.

Après avoir franchi la barre des 1.925 dollars l’once pour la première fois de son histoire il y a seulement une semaine, l’or n’a visiblement pas dit son dernier mot. Il vient en effet de dépasser la barre hautement symbolique des 2.000 dollars. Un record absolu! Cela signifie également que le métal jaune a gagné plus de 31% depuis le début de l’année! À titre de comparaison, le Nasdaq affiche un bond de 22% depuis janvier.

"Les investisseurs sont à la recherche d’une nouvelle monnaie de réserve."
Goldman Sachs

De nombreux investisseurs se ruent sur cette valeur refuge par crainte notamment des dégâts économiques liés au Covid-19. Certains estiment que les stimuli monétaires et budgétaires pour endiguer la pandémie vont dégrader la monnaie papier et alimenter l’inflation.

"Les investisseurs sont à la recherche d’une nouvelle monnaie de réserve", indique Goldman Sachs dans une note publiée le 28 juillet dernier. Selon ses analystes, l'or devrait aussi bénéficier de l'affaiblissement de la demande de dollars américains compte tenu de facteurs tels que le passage potentiel de la Réserve fédérale à un biais inflationniste, la montée des tensions géopolitiques et une incertitude politique et sociale élevée aux États-Unis. C’est pourquoi la banque d’investissement a relevé son objectif de cours à moyen terme, à 2.300 dollars l’once.

Les ETF détiennent plus d’or que l’Allemagne

Même son de cloche chez UBS. "Nous avons vu un certain nombre d’investisseurs professionnels – qui par le passé s’étaient peu intéressés au métal jaune – acheter de l’or dernièrement", souligne la banque helvétique dans un rapport datant de ce lundi 3 août.

3.365,6
tonnes d'or
Les ETF adossés à l’or physique en détiennent quelque 3.365,6 tonnes. Soit un peu plus que les possessions de l’Allemagne.

Selon les données compilées par Bloomberg, les ETF (fonds négociés en bourse, NDLR) adossés à l’or physique en détiennent désormais quelque 3.365,6 tonnes. Soit un peu plus que les possessions de l’Allemagne. Notons que les réserves américaines dépassent elles les 8.000 tonnes d’or.

"L’or pourrait atteindre les 3.000 dollars l’once si la situation mondiale se dégrade considérablement", prévient-on chez RBC Capital Markets, qui évalue à 40% la probabilité que ce scénario se produise. Et de conclure: "Les gains engrangés par le métal jaune en font déjà un actif clé de 2020. L’or n’a jamais été aussi populaire."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés