La Banque d'Angleterre envisage des taux négatifs

Andrew Bailey, le gouverneur de la Banque d'Angleterre. ©REUTERS

Pour la première fois, les banquiers centraux britanniques ont évoqué les modalités pratiques d'un taux directeur négatif. La livre a battu en retraite.

Le taux d'intérêt de référence du Royaume-Uni va-t-il passer en territoire négatif? Jeudi, la Banque d'Angleterre (BoE, pour Bank of England) a fait savoir qu'elle allait prendre langue avec l'Autorité de régulation prudentielle, qui surveille les risques pour les banques, au sujet de la mise en oeuvre de taux négatifs. Jusqu'à présent, la banque centrale britannique s'était contentée d'évoquer la possibilité de faire passer son taux directeur sous zéro, mais sans l'envisager de manière concrète.

Cette fois-ci, le comité de politique monétaire, organe décisionnel de la BoE, a cherché à savoir "comment un taux directeur négatif pourrait être mis en oeuvre effectivement, si les perspectives d'inflation et de production le justifiaient à un moment", peut-on lire dans les minutes de la réunion des banquiers centraux britanniques. À cet effet, "la Banque d'Angleterre et l'Autorité de régulation prudentielle commenceront à engager des discussions structurées sur les questions opérationnelles au quatrième trimestre 2020", précise encore ce compte rendu.

745
Milliards de LIVRES
La Banque d'Angleterre a maintenu son programme d'achats d'actifs à 745 milliards de livres, soit 812 milliards d'euros.

Cette annonce a fait baisser la livre sterling face aux autres grandes monnaies mondiales. La devise britannique est tombée à 1,09 euro peu après la publication de ces informations, contre 1,10 euro en matinée. Face à la monnaie américaine, la livre est passée de 1,2980 dollar à 1,2880 dollar.

La Banque d'Angleterre envisage des taux négatifs

"Perspectives exceptionnellement incertaines"

En attendant cet éventuel virage inédit de sa politique monétaire, la BoE a laissé son taux d'intérêt directeur à 0,1%, qui reste à ce stade le plancher historique du loyer de l'argent au Royaume-Uni. Ce niveau "reste approprié", selon la banque centrale, qui a par ailleurs maintenu le montant total de son programme d'achats d'actifs à 745 milliards de livres (812 milliards d'euros).

"La Banque d'Angleterre n'a pas l'intention de resserrer sa politique monétaire jusqu'à ce qu'il y ait une preuve claire qu'un progrès significatif a été accompli (...) pour atteindre durablement la cible de 2% d'inflation."
Comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre

Ces mesures, adoptées à l'unanimité des membres du comité de politique monétaire, sont censées "aider à soutenir la croissance et l'emploi", précise la banque centrale. Et pour cause, "les perspectives pour l'économie restent exceptionnellement incertaines", ajoute-t-elle, même si les statistiques économiques les plus récentes sont meilleures que ce qu'elle avait prévu le mois dernier.

Dans ce contexte, la Banque d'Angleterre a prévenu qu'elle n'avait "pas l'intention de resserrer sa politique monétaire jusqu'à ce qu'il y ait une preuve claire qu'un progrès significatif a été accompli (...) pour atteindre durablement la cible de 2% d'inflation". La prochaine réunion du comité de politique monétaire de la BoE aura lieu le 5 novembre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés