La Banque d'Angleterre très attendue

La Banque d'Angleterre doit donner ses prévisions d'inflation et de croissance jeudi. ©REUTERS

La Banque d'Angleterre devrait maintenir ses taux d'intérêt et ses rachats d'obligations inchangés. Mais des économistes pensent que la BOE va changer d'avis.

Les responsables de la Banque d'Angleterre pourraient indiquer jeudi que les arguments en faveur d'une plus grande stimulation monétaire se multiplient alors que le rebond naissant après la récession provoquée par la pandémie risque de s'estomper.

Alors que tous les analystes interrogés s'attendent à ce que les taux d'intérêt et l'objectif d'achat d'obligations soient maintenus pour l'instant, Bank of America Global Research, Goldman Sachs Group Inc. et Bloomberg Economics font partie de ceux qui prédisent que le gouverneur Andrew Bailey devra agir à nouveau après l'été.

"L’accent sera mis sur les projections de la banque centrale pour lesquelles nous nous attendons à ce que la reprise paraisse moins en forme de V qu’en mai.
Dan Hanson
Bloomberg Economics

La banque centrale fournira une mise à jour sur ses projections de croissance et d'inflation, les responsables de la BOE devant s'attaquer au fait que les cas de coronavirus sont à nouveau en hausse dans certaines parties du pays. Cela jette une ombre sur les mesures prises par le gouvernement pour rouvrir l’économie et suscite des inquiétudes croissantes quant aux projets visant à mettre fin aux programmes de soutien aux entreprises et aux travailleurs. "L’accent sera mis sur les projections de la banque centrale pour lesquelles nous nous attendons à ce que la reprise paraisse moins en forme de V qu’en mai", souligne Dan Hanson de Bloomberg Economics.

Viabilité des taux négatifs

Avec des coûts d’emprunt si proches de zéro, les investisseurs sont à la recherche d’une mise à jour sur l’examen par la BOE de la viabilité des taux négatifs, même si les autorités risquent de ne pas fournir de réponse définitive.

Le soutien du gouvernement au marché du travail étant déjà en voie de disparition et devant expirer en octobre, les perspectives de chômage émergent comme une préoccupation particulière pour le Comité de politique monétaire de neuf membres. Le soutien devrait diminuer à partir de ce mois-ci et les économistes préviennent qu'un retrait "prématuré" de l'aide gouvernementale signifie que plus de 3 millions de personnes seront sans travail avant la fin de 2020. Ce serait le pire taux de chômage depuis la désindustrialisation de la Grande-Bretagne sous Margaret Thatcher dans les années 1980.

Tous les économistes ont également prédit que les responsables laisseront leur objectif d'achat d'actifs à 745 milliards de livres (973 milliards de dollars). Les décideurs politiques tiendront compte du rythme des achats, qui a été ralenti lorsque le plan a été élargi en juin.

745
Milliards de livres sterling
La Banque d'Angleterre pourrait maintenir son objectif d'achat d'actifs, selon les économistes.

La pause dans ces rachats pourrait s'avérer temporaire, BofA s'attendant à un autre ensemble de mesures en novembre, comprenant une baisse des taux à 0% et 100 milliards de livres supplémentaires d'achats d'actifs.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés