La BCE va bien ressortir le bazooka en septembre

©AFP

Les "minutes" de la BCE, c'est-à-dire le compte rendu de sa dernière réunion, alimentent les espoirs des investisseurs quant à l'annonce de nouvelles mesures de soutien en septembre prochain. La banque centrale veut en effet contrer tout doute sur ses capacités monétaires.

Crédibilité. Tel est en substance le message qui se dégage après la lecture du compte-rendu de la dernière réunion de la Banque centrale européenne. L'institution monétaire craint en effet que les investisseurs n'aient plus confiance dans ses capacités à atteindre son objectif d'inflation (c'est-à-dire proche de mais inférieur à 2%). Selon les membres du Conseil des gouverneurs, la tendance baissière dans les attentes d'inflation est donc un sujet de préoccupation.

Il faut "trouver un juste équilibre entre, d'une part, donner des signaux indûment négatifs à propos de l'économie et, d'autre part, contrer de manière effective l'inquiétude de certains observateurs selon laquelle le Conseil des gouverneurs ne disposait pas des instruments nécessaires pour assurer la convergence de l'inflation vers son objectif à moyen terme", est-il écrit dans les "minutes" de sa réunion des 24 et 25 juillet.

 

Une combinaison d'instruments

Et pour ce faire, la BCE est prête à mettre le paquet. "L'expérience a montré qu'un paquet - tel que l'association de baisses de taux et d'achats d'actifs - était plus efficace qu'une série de mesures ponctuelles". L'éventualité d'un nouveau programme d'assouplissement quantitatif (QE) - espéré par certains investisseurs - se confirme, même si l'on n'en connait pas encore le montant exact.

Un taux de dépôt modulable pourrait également figurer parmi les mesures à l'étude.

En réaction, l'euro   recule légèrement face au dollar. Sur le marché obligataire, les rendements d'obligations d'Etat remontent par contre. Le Bund allemand grimpe par exemple de 5 points de base, à -0,62%.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect