La Bourse de Hong Kong renonce à son offre sur le LSE

©AFP

L'action de la Bourse de Londres chute de 5%. L'opérateur boursier britannique ne sera pas repris par son homologue hongkongais: ce dernier a jeté l'éponge ce mardi matin. Plusieurs obstacles peuvent expliquer cette décision.

L'action du London Stock Exchange (LSE)   chute d'environ 5% ce mardi après-midi, après l'annonce du retrait de l'offre que la Bourse de Hong Kong avait lancée sur le marché boursier britannique. Cette déprime du cours de la Bourse de Londres peut étonner dans la mesure où cette reprise envisagée était mal embarquée dès le début. Certains investisseurs avaient peut-être misé sur une surenchère; à tort...

La direction du HKEX continue à croire que la combinaison du LSEG et du HKEX est stratégiquement convaincante et créerait un groupe d'infrastructures de marchés mondialement dominant.
Bourse de Hong Kong

Le Hong Kong Exchange Group (HKEX) "confirme qu'il n'a pas l'intention de faire une offre sur le LSE", indique l'opérateur hongkongais dans un communiqué publié ce mardi matin. La direction de la Bourse de Hong Kong a baissé pavillon à cause des fortes réticences manifestées côté britannique.

Le HKEX "déçu"

"La direction du HKEX continue à croire que la combinaison du LSEG (London Stock Exchange Group, ndlr) et du HKEX est stratégiquement convaincante et créerait un groupe d'infrastructures de marchés mondialement dominant", souligne le HKEX dans son communiqué. "La direction du HKEX est déçue de ne pas avoir pu discuter avec la direction du LSEG de la réalisation de cette vision et a, en conséquence, décidé qu'il n'était pas dans l'intérêt des parties prenantes du HKEX de continuer dans la voie de cette offre."

La Bourse de Londres a réagi dans un communiqué lapidaire en disant prendre note de l'annonce de son homologue hongkongais. "Le LSEG reste engagé à continuer à progresser dans sa proposition d'acquisition de Refinitiv", indique la direction du groupe britannique.

©AFP

On se souviendra que l'une des conditions posées par la Bourse de Hong Kong pour acquérir le LSE était que ce dernier renonce à cette acquisition en cours... Or, "la transaction reste en bonne voie pour aboutir au deuxième semestre 2020", précise le LSE. Refinitiv est une société spécialisée dans la gestion et la fourniture de données financières. Son acquisition est considérée comme stratégique par le LSE car elle doit permettre à celui-ci d'élargir son champ d'action dans le monde de la finance.

Les obstacles qui peuvent expliquer le renoncement

La fusion qu'envisageait la Bourse de Hong Kong avec le LSE se heurtait aussi à des obstacles politiques et réglementaires. Le plus grand actionnaire du HKEX est l'autorité qui dirige Hong Kong. Celle-ci est inféodée au gouvernement chinois. À Londres, on voyait d'un très mauvais œil que la bourse puisse ainsi passer, indirectement, sous contrôle de Pékin, surtout dans le contexte actuel de manifestations régulières à Hong Kong à cause de craintes dans la population pour les libertés démocratiques.

Enfin, les autorités de contrôle auraient été sourcilleuses de voir ces deux grands opérateurs boursiers unir leurs forces dans un secteur où la concurrence n'est déjà pas évidente à entretenir.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n