La Bourse de Londres met la data au cœur de sa stratégie

©Bloomberg

London Stock Exchange acquiert Refinitiv pour 27 milliards de dollars et devient le principal rival de Bloomberg sur l’information financière.

Au cours de la décennie écoulée, Bloomberg et Thomson Reuters se sont livrés un féroce combat pour convaincre les traders et les investisseurs de s’abonner à leurs plateformes respectives pour accéder à des informations financières exhaustives et en temps réel. L’acquisition par London Stock Exchange Group (LSEG)  de Refinitiv, qui appartenait à parts quasiment égales à Thomson-Reuters et au fonds d’investissement Blackstone, signale une nouvelle forme de concurrence, redoutable pour Bloomberg.

Cette prise de contrôle à 27 milliards de dollars voit les actionnaires de Refinitiv dotés de 37% des parts, Thomson Reuters récupérant 15% de LSEG.

Une victoire symbolique...

Cette opération n’aurait pas été possible il y a encore un an: London Stock Exchange Group profite d’une forte augmentation de sa valorisation (environ 60% en un an), et d'une multiplication par dix en neuf ans. Il ne compte pourtant que 5.000 salariés, près de quatre fois moins que Refinitiv. L’opération est également juteuse pour Blackstone, puisqu’elle permet au fonds d’investissement de voir la valeur de sa participation dans Refinitiv doubler en dix mois seulement.

Avec Refinitiv, LSEG récupère les terminaux Eikon, la plateforme Fxall et le système d’exécution de transactions Redi. Il bénéficiera aussi du contrat signé au moment de l’acquisition de Refinitiv par Blackstone, garantissant que Thomson Reuters fournira des news financières à Refinitiv pendant trente ans.

27
milliards
Cette prise de contrôle à 27 milliards de dollars voit les actionnaires de Refinitiv dotés de 37% des parts, Thomson Reuters récupérant 15% de LSEG.

Cette acquisition représente une victoire symbolique pour LSEG, qui restera installé comme son nom l’indique à Londres, alors que Refinitiv est une société basée à New York, comme le rival Bloomberg.

... et un signe de transformation

Selon David Schwimmer, directeur général de LSEG, qui a succédé à Xavier Rollet l’an dernier, "l’acquisition de Refinitiv est une transformation. C’est une opportunité rare et imposante de combiner les forces de deux sociétés de classe internationale et de créer un leader mondial des infrastructures financières." Il a aussi indiqué que ce deal permettrait d’accroître la présence de LSEG aux Etats-Unis, ainsi qu’en Asie et dans les pays émergents.

"L’acquisition de Refinitiv est une opportunité rare de combiner les forces de deux sociétés de classe internationale."
David Schwimmer
CEO de London Stock Exchange Group

Des suppressions de postes seront annoncées, comme l’a confirmé le directeur financier David Warren, dans le cadre d’un plan de réduction des coûts de 350 millions de livres.

London Stock Exchange Group acquiert une entité qui peut être vue comme complémentaire, puisqu’elle offre des ressources à partir d’institutions financières et de bases de données, alors qu’il est historiquement concentré sur les transactions et les échanges en bourse.

Le directeur général de Blackstone Martin Brand estime que l’apprentissage par la machine est l’avenir de la finance, et que la data est vouée à devenir une "matière extrêmement rentable".

Inquiétudes sur l’accessibilité aux données financières

Cette opération devra encore être validée par les autorités de concurrence américaines et européennes. Ces dernières ont bloqué le rachat de Deutsche Börse il y a deux ans.

Les inquiétudes à propos de ce deal sont liées aux plus grandes difficultés à accéder aux données financières, avec des produits toujours plus chers. Depuis quelques années, la tendance a été à une flambée du prix d’accès aux données de marché, avec des mécanismes qui sont, en outre, devenus plus opaques.

La Commission européenne pourrait se montrer pointilleuse, puisqu’elle a déjà indiqué son souhait de voir les petites firmes financières pouvoir accéder à des données essentielles à des prix accessibles, afin de préserver une concurrence saine.

Le prix d’accès aux terminaux de Bloomberg et Refinitiv se situe entre 3.000 dollars par an pour une version avec des fonctionnalités basiques et 24.000 dollars pour seulement un ou deux utilisateurs pour une version complète.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect