La Chine baisse ses taux d'intérêts: quelles conséquences?

©© Imaginechina/Corbis

La banque centrale chinoise a baissé ses taux d'intérêts. Cette annonce dope les marchés européens.

La Banque populaire de Chine (BPC) a annoncé vendredi une baisse de ses principaux taux d'intérêt et une réduction des taux de réserves obligatoires des banques. Ces mesures doivent permettre de stimuler l'activité et d'injecter des liquidités dans la deuxième économie mondiale, dont la croissance est tombée au troisième trimestre à 6,9%, son niveau le plus bas depuis 2009.

Le taux de prêt à un an et le taux de dépôt à un an sont abaissés l'un et l'autre d'un quart de point, respectivement à 4,35% et 1,50%. Cette baisse sera effective dès samedi.

La banque centrale a également réduit de 50 points de base, à 17,50%, le taux de réserves obligatoires imposé aux principales banques du pays, avec effet le 24 octobre.

La BPC a par ailleurs annoncé qu'elle allait libéraliser les taux créditeurs pour les banques commerciales et coopératives.

  • Les marchés sont dopés

La décision de la Banque centrale populaire de Chine d’assouplir sa politique monétaire donne un coup de pouce supplémentaire aux Bourses européennes. L’indice Stoxx 600, qui avait déjà gagné 2,03% hier après les propos " accommodants " tenus par le président de la BCE lors de sa conférence de presse, affichait une nouvelle hausse de 2,04% à 377,55 points peu avant 14 heures.

Rappelons que c’est la décision de la Chine prise vers la mi-août de dévaluer son yuan qui avait plongé les marchés boursiers mondiaux dans la déprime qui s’est étendue sur plusieurs semaines. La remontée de cette devise aujourd’hui constitue dès lors une bonne bouffée d’oxygène pour l’ensemble des Bourses.

  • Solvay et AB InBev en tête

 A Bruxelles, l’indice Bel 20,qui avait progressé de 1,03% hier, avance de 1,8%.

Parmi les valeurs qui composent le Bel 20, Solvay  et AB InBev  se distinguent avec des hausses qui ont frôlé les 5% dans les instants qui ont suivi la décision sur les taux chinois. Le lien entre ces deux actions et cette décision peut  ne pas sauter aux yeux. Mais si l’on sait que Solvay réalise 30% de ses affaires en Asie, la baisse des taux d’intérêt chinois, destinée à relancer l’économie chinoise –ce dont profiteront les autres principales économies émergentes-, est censée  avantager Solvay. De même AB InBev, qui réalise un peu plus de 15% de ses ventes en Chine.

Pour le brasseur belgo-brésilien, c’est toutefois le rebond du real brésilien (+1,2%) face au dollar dans la foulée de celui du yuan chinois, qui explique l’ascension de son action. AB InBev y réalise des ventes encore plus importantes qu’en Chine. Celles-ci représentent 25% de ses affaires. Ces derniers mois, AB InBev avait beaucoup souffert de la chute de la monnaie brésilienne. De janvier à septembre, elle avait effacé 25% de sa valeur sur les marchés internationaux des devises.

  • De son côté, l'or  a bondi.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés