La Chine refuse une appréciation drastique du yuan

Il n'y a pas de raison pour une appréciation drastique du yuan, a déclaré, mercredi à New York, le Premier ministre chinois, Wen Jiabao, en réponse aux demandes de plus en plus pressantes des Etats-Unis qui accusent Pekin de maintenir sa monnaie artificiellement basse.

"Il n'y a pas de raison pour une appréciation drastique du renminbi (yuan)", a dit Wen Jiabo lors d'un discours devant le Comité d'Affaires USA-Chine, qui regroupe des hommes d'affaires des deux pays.
"Si le renminbi s'apprécie de 20 à 40% comme le demande le gouvernement américain, nous ne savons pas combien d'entreprises chinoises vont faire faillite, combien de travailleurs chinois seront licenciés et combien de travailleurs de la campagne retourneront chez eux et il y aura des troubles importants dans la société chinoise", a-t-il affirmé, selon une traduction de son discours.

Le président américain Barack Obama a promis lundi de continuer à faire pression sur la Chine pour qu'elle laisse sa monnaie se renforcer, alors que son taux de change reste encore très étroitement contrôlé.
M. Obama a déclaré que les Etats-Unis allaient "continuer à insister sur le fait que sur cette question, et toutes les questions commerciales avec la Chine, c'est une affaire de réciprocité".

Le secrétaire au Trésor américain avait haussé le ton contre la Chine, jeudi dernier, l'accusant de "maintenir un taux de change rigide" en intervenant massivement pour affaiblir sa monnaie, et jugé qu'il était "grand temps" que Pékin change son modèle économique.
Bien qu'elle ait autorisé le yuan à flotter un peu plus librement en juin, "la Chine a dû continuer d'intervenir sur le marché des changes, très massivement, afin de limiter les pressions à la hausse des forces du marché sur sa monnaie", avait notamment déclaré M. Geithner devant la Commission bancaire du Sénat américain.
"En continuant de maintenir un taux de change rigide, la Chine retarde les ajustements nécessaires devant permettre d'assurer la croissance économique mondiale forte et durable dont nous avons tous besoin", avait-il ajouté.

Pékin a rétabli en juin une très légère marge de fluctuation du yuan par rapport au dollar, de plus ou moins 0,5% autour d'un cours pivot fixé quotidiennement par la banque centrale. Le yuan ne s'est depuis apprécié que de 1,6% par rapport au billet vert.
Certains parlementaires américains estiment que le yuan est sous-évalué de 25% à 40%, et demandent en conséquence des taxes punitives à l'entrée des produits chinois sur le marché américain.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés