Publicité
Publicité

La chute d’Evergrande peut-elle faire vaciller l’économie chinoise?

Mardi, plusieurs dizaines de manifestants ont envahi le siège du groupe Evergrande à Shenzhen. ©AFP

Le géant chinois de l’immobilier Evergrande, surendetté, se retrouve au bord de la faillite. Mais Pékin peut difficilement laisser tomber un conglomérat qui symbolise tout un pan de son modèle de développement.

La question est sur toutes les lèvres: Pékin va-t-elle lâcher Evergrande et provoquer une onde de choc équivalente, selon les analystes, à la faillite de Lehman Brothers aux États-Unis en 2008?

"Ces dernières années, le gouvernement chinois s'est concentré sur la question de la dette, mais il reste à voir s'il laissera des entreprises comme Evergrande s'effondrer, se demande Charles Shen, président de Maoliang investissement. Je pense qu’il est peu probable que le gouvernement chinois prenne un tel risque et laisse la société s'effondrer brutalement sans aucune forme de soutien."

"Pékin ne laissera pas Evergrande faire faillite."
Cabinet SinoInsider

"Pékin ne laissera pas Evergrande faire faillite, confirme une note du cabinet SinoInsider. Cela aurait un impact considérable sur le régime et sa stabilité."

Si d’un côté, en effet, punir Evergrande enverrait comme signal au marché de ne pas compter sur les renflouements gouvernementaux, d’un autre côté la faillite d’Evergrande pourrait affecter la stabilité sociale.

"Rendez-nous notre argent"

Mardi, plusieurs dizaines de manifestants ont envahi le siège du groupe à Shenzhen. Aux cris de "rendez-nous notre argent", ils demandaient le remboursement des sommes investies notamment via la branche finance du groupe qui leur promettait des plus-values records. Les images de cette colère et des clients parfois en larmes ont fait le tour des réseaux sociaux.

La police les a délogés, mais c’est bien le signe qu’il existe un risque social à laisser sombrer ainsi le navire Evergrande.

La construction de quelque 1,4 million de logements, pour une valeur totale de 170 milliards d’euros, est au point mort.

C’est surtout la branche immobilière du groupe, deuxième plus important promoteur du pays, qui inquiète. La construction de quelque 1,4 million de logements, pour une valeur totale de 170 milliards d’euros, est au point mort. Les clients ont déjà payé la note, mais ils n’auront sans doute jamais leurs clefs et pourraient, eux aussi, bientôt se regrouper pour manifester.

L'immobilier est traditionnellement l'une des locomotives de l'économie chinoise. Et le secteur, qui a attiré l'an dernier plus du quart des investissements, a joué un rôle clé pour la reprise post-pandémie.

Mais Pékin, qui craint une surchauffe, a durci ces derniers mois les conditions d'accès au crédit pour les promoteurs.

En vertu des nouvelles règles, Evergrande ne peut plus vendre de biens avant d'en avoir formellement fini la construction faisant exploser sa dette qui culmine à 260 milliards d'euros. Une somme folle, équivalente à la dette publique d’un pays comme le Portugal.

851
milliards d'euros
Les quatre plus grands promoteurs immobiliers chinois affichent un endettement cumulé de 851 milliards d’euros, dont 260 milliards pour Evergrande.

Dans le passé, les groupes immobiliers ont largement profité de ce modèle pour se financer et maintenir à flot leurs activités.

Car Evergrande n’est pas seule dans le collimateur: les dettes cumulées des quatre plus grands promoteurs immobiliers chinois atteignent 851 milliards d’euros! Comment éponger la note sans faire dérailler l’économie chinoise? C’est désormais le casse-tête du gouvernement qui tarde à prendre officiellement position sur le sujet, mais qui s’active en coulisses pour trouver des repreneurs.

Le Lehman Brothers chinois?

Avant Evergrande, beaucoup de groupes comme HNA, Fosun ou Wanda se sont livrés à des cures forcées d’amaigrissement vendant certaines branches peu rentables à la demande de l’État pour se concentrer sur leur cœur de métier. Mais Evergrande n’a pas grand-chose à vendre dans son escarcelle: propriétaire d’un club de football à Canton, sept fois champion de Chine, qui ne lui rapporte rien, il a perdu des centaines de millions d’euros en se lançant sans succès dans la voiture électrique puis dans l’eau minérale et les parcs d’attractions, pour finir par dilapider le bas de laine de millions de clients faisant planer le spectre d’un Lehman Brothers chinois.

170%
dette des sociétés/pib chinois
D'après les calculs de la Coface, la dette des sociétés non financières atteignait 170% du PIB fin 2020, contre 110 % dix ans plus tôt.

Depuis 2018, les grands conglomérats du pays, y compris ceux détenus directement par l'État, ont vu leur dette exploser. D'après les calculs de la Coface, la dette des sociétés non financières atteignait 170% du PIB fin 2020, contre 110 % dix ans plus tôt.

Sur la seule année 2020, les défauts sur les dettes obligataires se sont montés à 15 milliards d’euros, huit fois plus qu’en 2017.

Le miracle économique chinois est-il dopé à la dette? s’interroge un investisseur sur un célèbre forum financier.

Pour ces entreprises, les experts ont déjà trouvé un nom: "rhinocéros gris", surnom donné à une grande entreprise gorgée de dettes et présentant un risque financier systémique.

Depuis le début de l’année, le cours d’Evergrande a déjà fondu de 85% à la bourse de Hong Kong. Le géant immobilier aux pieds d’argile est au bord du gouffre et menace d’emporter avec lui la reprise déjà fragile de l’économie chinoise.

Le résumé

  • Pékin va-t-elle lâcher le géant immobilier surendetté Evergrande, au risque de casser net la reprise chinoise, mais aussi de créer des troubles sociaux?
  • Le régime chinois ne devrait pas courir ce risque, estiment les observateurs, au risque cette fois d'envoyer un mauvais signal aux investisseurs imprudents.
  • Ce problème illustre la dépendance de la croissance chinoise à l'endettement. Les dettes cumulées des quatre plus grands promoteurs immobiliers chinois, dont Evergrande, atteignent 851 milliards d’euros!

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés