La chute du prix de l'or est-elle temporaire?

©bloomberg

Porté par les incertitudes économiques et politiques durant la première partie de l'année, le métal jaune est à présent délaissé par les investisseurs. D'aucuns évoquent toutefois des perspectives positives à moyen et long terme.

Serait-ce déjà la fin de l'âge d'or sur les marchés financiers? Le métal jaune, considéré par beaucoup comme l'actif refuge par excellence, perd peu à peu de sa superbe ces derniers mois. Il est désormais retombé à un peu plus de 1.800 dollars l'once. Ce qui représente une chute de 12% par rapport à son niveau record du mois d'août dernier, lorsqu'il avait dépassé le cap des 2.000 dollars l'once.

Le coup le plus dur a été asséné par Pfizer. Le laboratoire américain a annoncé le 9 novembre que son candidat-vaccin contre le nouveau coronavirus était efficace à 90%. Ce jour-là, l'or a essuyé sa plus forte baisse en 7 ans (-4,53%). "Les nouvelles très positives sur les vaccins augurent de la perspective d'un retour à la normale peut-être d'ici le printemps", explique Tai Wong, responsable de la section "metal derivatives trading" chez BMO Capital Markets. Selon cette logique, un début de fin de crise marquerait donc un tournant pour le rally qui a soutenu le métal précieux en 2020, avec une hausse de près de 20% depuis le début d'année.

"Les nouvelles très positives sur les vaccins augurent de la perspective d'un retour à la normale peut-être d'ici le printemps."
Tai Wong
Analyste chez BMO Capital Markets

Le spectre de l'hyperinflation n'est jamais loin

Mais les investisseurs doivent-ils se séparer complètement de l'or? De nombreux observateurs rappellent qu'il sert également de couverture contre l'inflation. Et avec les sommes massives d'argent injectées dans l'économie mondiale cette année, tout signe de hausse des prix à la consommation pourrait signifier un retour en grâce de cet actif dans les portefeuilles.

Pour mémoire, l'or a atteint son précédent record en 2011, juste après la crise financière, lorsque les banques centrales ont commencé un assouplissement quantitatif généralisé, suscitant des craintes d'une hyperinflation.

2.063,54
dollars
Le niveau record atteint par l'once d'or le 6 août 2020.

Certes, l'inflation a été maîtrisée à l'époque. Mais cette fois, cela pourrait être différent, selon Oliver Harvey, stratégiste macro-économique chez Deutsche Bank. "Lorsque nous sortirons de la crise sanitaire, il y aura une énorme quantité de liquidités. Les taux d'épargne vont exploser parce que les gens qui sont restés coincés chez eux ont encore gagné de l'argent. Et si l'inflation atteint 3% à 3,5% dans le monde développé, beaucoup de gens le remarqueront."

Tous les traders surveillent désormais la barre symbolique de 1.800 dollars l'once, qui pour beaucoup représente un support clé pour l'or. Certains optimistes affirment que la tendance long terme reste positive pour le métal jaune. La nomination de Janet Yellen comme Secrétaire au Trésor est d'ailleurs perçue comme le signe d'une politique monétaire et budgétaire accommodante dans les prochains mois. Ce qui signifie des taux d'intérêt bas pendant encore longtemps et un environnement favorable pour l'or.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés