La crise ne frappera pas toutes les banques uniformément, avertit S&P

Selon S&P, les banques vont souffrir des conséquences économiques de la crise du coronavirus. ©IMAGEGLOBE

Les valeurs bancaires connaissent des fortunes diverses en bourse après la publication d'une note de Standard & Poor's sur le secteur. En Italie, on attend le verdict de l'agence de notation avec une pointe d'inquiétude.

Les banques figureront parmi les perdants de la crise du coronavirus. C'est, en substance, ce qu'annonce Standard & Poor's dans une note d'analyse sur le secteur bancaire publiée ce vendredi. En bourse, les actions des banques européennes ont nettement baissé en matinée, avant de se redresser progressivement. L'indice Stoxx du secteur  a perdu jusqu'à 2,9% peu avant 10h30. Il limitait son recul à 1,6% à midi.

"Même avec notre scénario de base d'une reprise économique débutant au troisième trimestre 2020, nous prévoyons que les bénéfices des banques, la qualité de leurs actifs et, dans certains cas, leur capitalisation s'affaibliront significativement d'ici la fin 2020 et jusqu'en 2021", annonce S&P. L'agence d'évaluation financière nuance toutefois: "Nous voyons des implications différenciées pour les banques" en Europe.

"La grande efficacité de KBC et ses flux de revenus variés lui permettront d'encaisser le choc économique sérieux mais temporaire."
Standard & Poor's

Et en effet, en ce qui concerne les banques actives en Belgique, S&P a réduit la perspective des notes d'ING, Argenta, Rabobank et NIBC mais a maintenu celles de KBC, Belfius ou encore Axa Banque.

En bourse, les actions des banques cotées ont connu des fortunes diverses: matraquée en matinée (jusqu'à -5,6%), KBC limitait son recul à 3% début d'après-midi. ING, par contre, perdait encore 3,7%.

KBC et ING

Concernant KBC , S&P estime que "le groupe restera résistant au regard du défi découlant de la pandémie de Covid-19". L'agence de notation s'attend pourtant à des revenus en baisse et à des pertes sur crédit bien plus élevées d'ici la fin 2021 mais elle prévoit que "la grande efficacité de KBC et ses flux de revenus variés lui permettront d'encaisser le choc économique sérieux mais temporaire". S&P prévoit aussi que "la liquidité du groupe restera solide grâce à une diversité de capitaux favorable basée sur des dépôts stables".

"La qualité des actifs d'ING, en particulier dans le segment wholesale (prêts aux entreprises), pourrait se détériorer."
Standard & Poor's

Au sujet d'ING , il faut préciser que les perspectives des notes des banques de détail ING Bank (Pays-Bas) et ING Belgique restent stables chez Standard & Poor's. Mais l'agence d'évaluation financière estime que "la qualité des actifs, en particulier dans le segment wholesale (prêts aux entreprises, NDLR), pourrait se détériorer, comme certains secteurs tels que le pétrole et le gaz, les transports ou l'énergie pourraient être vulnérables aux répercussions du Covid-19". "Des pertes sur crédit en hausse pourraient affaiblir la position en capital de la banque", ajoute S&P.

Italie

Les préoccupations entourant le secteur bancaire européen en cas de crise économique ne sont pas neuves. Si, depuis la crise financière de 2008, les banques de la zone euro ont réduit la proportion de créances douteuses dans leurs bilans, il en reste tout de même encore, en particulier dans les banques des pays les moins solides sur le plan économico-financier, comme la Grèce et l'Italie. C'est ce qui explique le retour récent de l'idée de créer une "bad bank" européenne pour soulager les banques de ces mauvais actifs.

Les dirigeants des banques italiennes attendaient d'ailleurs vendredi avec une pointe d'inquiétude la nouvelle note que S&P devait octroyer en soirée à la dette publique de l'Italie. En effet, les bilans des institutions financières de la péninsule regorgent d'obligations du Trésor italien.

Mais une note de Moody's, publiée ce vendredi, entretenait l'espoir. "Le profil de crédit du pays devrait rester globalement intact compte tenu de la nature temporaire du ralentissement et du maintien de coûts de financement réduits", indique cette autre agence de notation, qui se prononcera quant à elle sur la note de l'Italie en mai.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés