Publicité

La dette à taux négatifs se raréfie

La Banque centrale européenne pourrait relever ses taux directeurs au-dessus de zéro avant la fin de l'année. ©AFP

Il n’y a "plus que" 2.700 milliards de dette affichant des taux de rendement négatifs.

Depuis le début de l’année, les taux de rendement des obligations ont enregistré une sensible remontée. Même le taux du Bund allemand à 10 ans a quitté la zone négative, précédé en la matière par le taux belge.

2.700
milliards de dollars
Le montant de la dette globale affichant encore des rendements négatifs.

Le montant de la dette globale affichant des rendements négatifs s’est en réalité comprimé de plus de 11.000 milliards de dollars. Il n’y a plus que 2.700 milliards de dette à taux négatifs, le plus faible montant depuis 2015, selon le Bloomberg global aggregate bond index. À la mi-décembre, plus de 14.000 milliards affichaient encore des taux sous zéro, souligne le Financial Times. Le retour à une certaine normalité est donc annoncé, puisque les taux négatifs sont considérés comme une exception par la majorité des économistes.

Depuis janvier, les cours des obligations ont chuté, faisant grimper les taux de rendement (qui évoluent en sens inverse des cours). Il s'agit d'une réponse à la fin annoncée par les banques centrales de leurs achats d’obligations. Certaines ont même commencé à relever leurs taux directeurs comme la Federal Reserve américaine. Cette dernière pourrait remonter ses taux à sept reprises au total cette année.

Cette semaine, Pierre Wunsch, le gouverneur de la Banque nationale de Belgique, a indiqué que la Banque centrale européenne pourrait relever ses taux directeurs au-dessus de zéro avant la fin de l'année, à moins que l'économie de la zone euro ne subisse un choc grave. Le taux de dépôt de la BCE se situe actuellement à -0,50%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés