Publicité

La Fed ne précise toujours pas le timing de la réduction de son programme anti-crise

©BELGAIMAGE

La Fed pourrait ralentir ses achats d'actifs en 2021, selon le président de la banque centrale américaine. Toutefois, aucun calendrier précis n'a été communiqué, ce qui a rassuré les marchés.

Les marchés seraient-ils en train d'inverser le fameux dicton boursier "achetez la rumeur, vendez le fait" en "vendez la rumeur, achetez le fait"? Au vu de la réaction des marchés après le très attendu discours de Jerome Powell, le président de la Fed, on peut croire que oui.

Les grands indices boursiers avaient tremblé ces derniers jours alors que de nombreux membres de la Fed avaient alimenté les spéculations sur une réduction du vaste programme anti-crise de rachats d'actifs avant la fin de l'année.

Powell ne bouscule pas l'agenda

Tous les yeux s'étaient alors tournés vers le président Powell qui devait prendre la parole ce vendredi à l'occasion du sommet annuel des banquiers centraux à Jackson Hole.

"Il semble y avoir un consensus croissant sur le fait que les achats d'actifs ne sont plus une mesure efficace avec la reprise actuelle."
Michael Hewson
Analyste en chef chez CMC.

Le patron de la Fed n'a rien fait d'autre que de confirmer les rumeurs qui ont fait retomber les indices boursiers de leur nuage. Oui, la situation économique s'est sensiblement améliorée. Oui, la Fed "pourrait" d’ici à la fin de l'année réduire son soutien aux entreprises de la première économie mondiale.

Une confirmation qui faisait redouter une nouvelle débandade sur des marchés actions. Mais à la place, les grands indices de Wall Street ont accéléré leur progression, le S&P 500 et le Nasdaq battant même de nouveaux records en séance quelques minutes après la prise de parole de Jerome Powell. De son côté, le dollar est tombé à son plus bas niveau depuis 10 jours.

Une question de rythme

"Il semble y avoir un consensus croissant sur le fait que les achats d'actifs ne sont plus une mesure efficace avec la reprise actuelle et les commentaires de Powell ne semblent pas aller à l'encontre de cela, cependant, contrairement à ses collègues, il ne semble pas être pressé de commencer à réduire les achats d'actifs pour le moment", note Michael Hewson, analyste en chef chez CMC.

"Les investisseurs poussent un soupir de soulagement alors que Powell suggère un resserrement plus doux de la Fed."
Mike Bailey
Directeur de la recherche chez FBB Capital

"Mon sentiment est que les investisseurs poussent un soupir de soulagement alors que Powell suggère un resserrement plus doux de la Fed", a glissé Mike Bailey, directeur de la recherche chez FBB Capital, dans une interview accordée à chaud à l'agence Bloomberg.

En plus de commentaires confirmant le retour de l'économie US vers le plein emploi et qualifiant de "transitoires" les poussées inflationnistes, Jerome Powell a aussi souligné que la réduction du soutien ne signifierait pas que des hausses de taux d'intérêt suivraient immédiatement.

La Fed sortira du bois le 22 septembre prochain à l'issue de la prochaine réunion du comité monétaire de la banque centrale. Là aussi, les explications de Jerome Powell seront particulièrement suivies.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés