Publicité

La Fed se prépare à réduire ses achats d'actifs "bientôt"

Jerome Powell, le président de la Fed, commente la décision de politique monétaire lors de sa traditionnelle conférence de presse. ©BELGAIMAGE

La banque centrale des États-Unis a laissé sa politique monétaire inchangée mais prépare le terrain à un ralentissement de ses achats sur les marchés sous peu.

Le début du resserrement monétaire se précise aux États-Unis. Au terme de sa réunion de politique monétaire, la Réserve fédérale (Fed) a laissé entrevoir une future réduction de ses achats d'actifs financiers. Pour rappel, actuellement, la banque centrale américaine acquiert chaque mois pour 120 milliards de dollars de titres sur les marchés.

Une réduction des achats d'actifs pourrait bientôt se justifier, indique le communiqué de la Fed publié mercredi. "Si les progrès (de l'économie, ndlr) continuent globalement comme attendu, le comité (de politique monétaire de la Fed, ndlr) juge qu'une modération dans le rythme des achats d'actifs pourrait bientôt être justifiée", indiquent les banquiers centraux américains. Cette annonce a été adoptée à l'unanimité des membres du FOMC (Federal Open Market Committee): aucun d'eux n'a émis d'opinion dissidente, tout comme lors de leur réunion de fin juillet.

"Tant que la reprise reste sur les rails, un processus de réduction graduel qui se conclurait autour du milieu de l'année prochaine semblerait être approprié."
Jerome Powell
Président de la Fed

Si tout se passe bien pour l'économie US, le "tapering" (réduction des achats d'actifs) de la Fed devrait se terminer vers la mi-2022, a indiqué Jerome Powell, le président de la banque centrale, lors de sa traditionnelle conférence de presse. "Tant que la reprise reste sur les rails, un processus de réduction graduel qui se conclurait autour du milieu de l'année prochaine semblerait être approprié", a-t-il indiqué. "Si l'économie continue à progresser en ligne avec les attentes, et si la situation générale est appropriée, je pense que nous pourrions facilement aller de l'avant lors de la prochaine réunion."

Division sur la hausse de taux

Par ailleurs, comme attendu, la Fed a laissé ses taux directeurs inchangés. Le taux des fonds fédéraux, référence de l'économie américaine, reste donc compris dans une fourchette allant de 0% à 0,25%.

La Fed a aussi fait part des nouvelles anticipations de ses membres sur le futur niveau de ses taux directeurs. Ceux-ci sont divisés de manière paritaire au sujet d'une première hausse de taux en 2022. Plusieurs resserrements monétaires seraient par contre au menu en 2023.

Côté prévisions économiques, la banque centrale américaine a relevé ses attentes en matière d'inflation. Selon elle, l'indice PCE (Personal Consumption Expenditures) devrait atteindre 4,2% cette année, contre 3,4% estimés lors de la publication des projections précédentes, en juin. L'inflation sous-jacente mesurée par l'indice PCE se situerait quant à elle à 3,7% en 2021, au lieu des 3% anticipés auparavant.

Hausse du dollar

Par contre, la prévision de croissance économique pour cette année a été révisée à la baisse. La Fed s'attend désormais à une augmentation de 5,9% du PIB (produit intérieur brut) des États-Unis en 2021, soit nettement moins que la projection de 7% en juin dernier. Mais l'activité devrait être plus soutenue en 2022: la croissance prévue par la Fed l'an prochain serait de 3,8% au lieu des 3,3% annoncés il y a trois mois.

Sur les marchés, la décision de la Fed a provoqué un peu de volatilité. Les indices boursiers de Wall Street , qui montaient d'environ 1% avant l'annonce, ont d'abord légèrement accentué leur progression, avant de ralentir. Le dollar, qui, avant la publication du communiqué de la Fed, était stable face à l'euro à 1,1725 dollar pour un euro, a légèrement reculé à 1,1750 dollar pour un euro avant de remonter à moins de 1,17 dollar pour un euro. Le taux des Treasuries (obligations gouvernementales américaines) à dix ans a quant à lui fléchi légèrement à 1,30%, contre 1,31% avant l'annonce de la Fed, mais a ensuite dépassé 1,32%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés