La Fed tentée de faire tourner la planche à billet

La Réserve fédérale se réunit ce mardi pour se pencher sur la politique monétaire américaine. La Fed va-t-elle se remettre à acheter des titres sur le marché obligataire?

Quel pouvoir que celui de créer de l’argent à partir de rien! Aux Etats-Unis, cette redoutable compétence relève de la Réserve fédérale, qui se réunit ce mardi pour se pencher sur la politique monétaire américaine. La Fed pourrait, dit-on, recommencer à acheter des titres sur le marché obligataire et ainsi injecter des liquidités dans l’économie.


L’institution monétaire peut effectuer cet achat sans contrepartie: elle ne doit pas bénéficier de placements de la part des banques pour financer ces acquisitions de titres. Elle augmente simplement son bilan et, de ce fait, fabrique de l’argent ex-nihilo.


Ce grand pouvoir, la Fed serait donc tentée de l’utiliser prochainement, selon la rumeur. Cette dernière court et s’est intensifiée après l’annonce, vendredi dernier, de chiffres décevants sur l’emploi aux Etats-Unis.


On sait que la Réserve fédérale ne peut plus agir sur ses taux directeurs, déjà ramenés au plus bas niveau historique, c’est-à-dire dans une fourchette allant de 0 % à 0,25 %. Mais face à un redressement économique qui semble moins vigoureux qu’espéré et que souhaité, les marchés prêtent à Ben Bernanke, le président de la Fed, l’intention de recourir davantage à l’assouplissement quantitatif, dénomination savante qui désigne la création de monnaie.

Le problème est que ce type de mesure crée les conditions de futures bulles financières, l’abondance de liquidités multipliant les risques de défaut en cas de resserrement ultérieur des conditions de crédit. On saura ce mardi si la Fed s’aventure à nouveau sur ce terrain. Mais Ben Bernanke devrait se souvenir que le grand pouvoir de créer de l’argent implique la grande responsabilité de prévenir toute bulle financière ultérieure.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés