La Fed tolère désormais une inflation plus élevée

Jerome Powell, le président de la Fed, a annoncé que la Réserve fédérale changeait ses objectifs d'inflation. ©AFP

La Fed change sa politique et va permettre à l'inflation de dépasser son objectif. Le dollar pourrait se retrouver sous pression.

La Réserve fédérale a approuvé à l'unanimité jeudi une nouvelle stratégie qui mettra de côté une pratique – qu'elle a suivie pendant plus de trois décennies – de relever de manière préventive les taux d'intérêt pour éviter une hausse de l'inflation.

Le président de la Fed, Jerome Powell, a dévoilé, dans un discours prononcé lors du symposium virtuel de l'institution ce jeudi, la refonte la plus ambitieuse du cadre de définition des politiques de la Banque centrale depuis son approbation pour la première fois en 2012. Celle-ci cherchera à atteindre une inflation de 2% en moyenne sur la durée, ce qui la conduira à compenser les périodes d'inflation inférieure à ce seuil par une hausse des prix plus soutenue "pendant un certain temps" et à assurer que l'emploi ne soit pas inférieur à son niveau maximal.

"Le message est particulièrement délicat à faire passer dans le contexte actuel d’une forte hausse du chômage avec un risque de voir l’inflation repartir à la hausse."
Bernard Keppenne
Economiste en chef de CBC

Ceci signifie que la Fed pourrait mettre du temps avant d'envisager d'augmenter les taux d'intérêt. Jerome Powell a déclaré que les changements reflétaient les leçons que les responsables de la Banque centrale avaient apprises ces dernières années sur la façon dont l'inflation n'avait pas augmenté comme prévu lorsque le chômage est tombé à des niveaux historiquement bas. "Cela reflète notre point de vue selon lequel un marché du travail robuste peut être maintenu sans provoquer une flambée d'inflation", a-t-il déclaré. "Le message est particulièrement délicat à faire passer dans le contexte actuel d’une forte hausse du chômage avec un risque de voir l’inflation repartir à la hausse", souligne Bernard Keppenne, économiste en chef chez CBC.

Un dollar sous pression?

Bernard Keppenne estime que le geste de la Fed pourrait inciter d'autres banques centrales à modifier leur objectif d'inflation, dont la Banque Centrale Européenne (BCE). "La BCE court aussi depuis longtemps vers son objectif sans y parvenir et les anticipations d’inflation à long terme restent très loin de son objectif", note-t-il.

"Cela confirme assez bien les anticipations du marché sur le fait que le niveau extrêmement accommodant de la politique monétaire ne va pas disparaître, et les actifs risqués adorent ça."
Edward Moya
Analyste senior d'Oanda

L'économiste craint que le dollar se retrouve sous pression avec l'absence de hausse de taux en cas de remontée de l'inflation. Sur le marché des changes, l'euro est remonté face au billet vert à 1,19 USD, juste après l'annonce de la Fed, mais a replongé vers 1,17 USD ensuite.

Les marchés d'actions ont également hésité après ce changement de politique monétaire. "Je crois que cela confirme assez bien les anticipations du marché sur le fait que le niveau extrêmement accommodant de la politique monétaire ne va pas disparaître, et les actifs risqués adorent ça", a commenté Edward Moya, analyste senior d'Oanda.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés