La Fed toujours prête à relever ses taux

"Les conditions d’une hausse des taux ne sont pas encore réunies", a estimé hier Janet Yellen. ©REUTERS

Aucun calendrier n’a cependant été établi au terme de la réunion de son comité monétaire. Une hausse des taux restera fonction des données économiques à venir, a martelé Janet Yellen au cours de sa conférence de presse.

L’hiver a bien modéré l’activité économique aux Etats-Unis au premier trimestre de cette année. Mais avec le retour du printemps, la croissance de l’économie a retrouvé de la vigueur. Et probablement de manière suffisante pour supporter une hausse des taux d’intérêt d’ici la fin de l’année, ont laissé entendre hier les responsables de la Réserve fédérale (Fed) dans le communiqué qu’ils ont publié à l’issue de deux journées de réflexion.

Ce communiqué donne à penser que la Fed est en effet bien partie pour relever les taux une ou deux fois à l’occasion des quatre réunions de politique monétaire qu’il lui reste à tenir cette année. Les projections des responsables de la Fed donnent toujours un taux des fed funds de l’ordre de 0,625% en fin d’année, et à 1,625% fin 2016, en deçà de leur précédente projection de 1,875%.

Pour l’heure, ce taux a été maintenu dans la fourchette 0-0,25%.

Communiqué peu modifié

Les membres de la Fed ont indiqué que la situation du marché de l’emploi continue de s’améliorer, mais avec toutefois un chômage qui serait un peu plus élevé en fin d’année qu’on ne le pensait en mars. L’inflation reste pour sa part faible. Elle devrait malgré tout remonter progressivement vers l’objectif de moyen terme de 2%.

"Nous pourrions sûrement observer des données économiques justifiant une hausse des taux cette année."
Janet Yellen
Présidente de la Fed

Le contenu du communiqué a été peu modifié par rapport à celui publié à l’issue de la réunion de mars. Parmi les principales modifications, on peut y lire que la croissance s’est cette fois "modérément accélérée", après avoir ralenti durant les mois d’hiver. En outre, "la croissance des dépenses des ménages", qui avait ralenti plus tôt dans l’année, "a été modérée, tandis que le secteur de l’immobilier affiche des signes d’amélioration".

Lors de la conférence de presse qu’elle a tenue peu après la publication du communiqué, Janet Yellen, la présidente de la Fed a notamment dit que "les conditions d’une hausse des taux ne sont pas encore réunies. Celle-ci sera fonction des données économiques à venir". Sur ce point, les responsables de la Fed ont abaissé leurs anticipations pour la croissance de 2015, à 1,8%-2,0% contre 2,3%-2,7% précédemment, pour tenir compte de la performance décevante de l’économie au premier trimestre.

Pour 2016 et 2017, la Fed rehausse par contre ses prévisions. Elle table sur une croissance de 2,4% à 2,7% l’an prochain contre 2,3 à 2,4% précédemment, et de 2,1% à 2,5% contre 2,0 à 2,4% précédemment, pour 2017. Sur le calendrier des hausses des taux, Janet Yellen a précisé qu’aucune décision n’a été prise. "Mais que nous pourrions certainement observer des données économiques la justifiant cette année".

À Wall Street, les propos tenus par Yellen ont été plutôt bien accueillis. L’indice S&P 500 a retrouvé durant la conférence de presse la barre des 2.100 points abandonnée il y a huit jours.

[Suivez Marc Collet sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés