La FSMA a reçu plus de 2.000 notifications de consommateurs, principalement pour fraudes

Jean-Paul Servais, président de la FSMA, s'est réjoui de l'augmentation du nombre de notifications des consommateurs en 2019. ©BELGA

L'Autorité des services et marchés financiers (FSMA) a reçu 2.456 notifications de la part des consommateurs en 2019. La majorité d'entre elles concernent des fraudes et des offres illicites.

L'Autorité des services et marchés financiers (FSMA) a communiqué son bilan pour l'année 2019. Elle a reçu 2.456 notifications de la part des consommateurs, soit 19% de plus qu'en 2018. Comme les années précédentes, ces notifications concernent majoritairement les fraudes et les offres illicites de produits et de services financiers. En 2019, 1.227 notifications portaient donc sur des fraudes (+23% par rapport à l'année précédente), dont 348 sur des systèmes pyramidaux et 295 sur des plateformes frauduleuses de trading, et sur des offres illicites, notamment dans les cryptommonaies. 

Le nombre de notifications envoyées par les consommateurs a par ailleurs augmenté de 60% en cinq ans. "Nous ne pouvons que nous réjouir de cette évolution", a commenté Jean-Paul Servais, le président de la FSMA. Les interpellations du grand public constituent selon lui une "source précieuse d'informations" pour l'autorité de contrôle du secteur financier. Elles permettent en effet à la FSMA d'intervenir plus rapidement et d'informer directement les autorités judiciaires. L'année dernière, grâce à l'intervention de la FSMA, les autorités belges ont par exemple bloqué l'accès à 173 sites web qui proposaient des offres frauduleuses.

Des méthodes de fraude de plus en plus complexes

L'autorité de contrôle met en garde les consommateurs sur les nouvelles méthodes d'arnaque. Elle explique notamment que les fraudeurs utilisent de plus en plus des réseaux sociaux, notamment Facebook, Instagram et LinkedIn, pour promettre de faux gains aux consommateurs. "Méfiez-vous des promesses de gains hors de toute proportion. Elles laissent souvent présager une fraude. Ce qui est trop beau pour être vrai ne l’est généralement pas", a averti Jean-Paul Servais.

"Méfiez-vous des promesses de gains hors de toute proportion. Elles laissent souvent présager une fraude. Ce qui est trop beau pour être vrai ne l’est généralement pas."
Jean-Paul Servais
Président de la FSMA

En 2019, le nombre de sites web frauduleux qui proposent aux internautes de faire des investissements, notamment en cryptomonnaies, a lui aussi augmenté. Autre nouveauté: l'usage fréquent de la technique du cloning, qui consiste à prendre l'identité d'une personne ou d'une entreprise existante pour proposer aux consommateurs divers services financiers. 

La FSMA publie régulièrement des mises en garde pour attirer l'attention des consommateurs. Elle les invite également à la contacter sur son site web - au moyen d'un formulaire de contact - dès qu'ils ont le moindre doute sur l'authenticité d'une offre financière. Quant aux victimes de fraude, il leur est recommandé de "toujours faire une déposition" auprès de leur police locale. Cela permet notamment de fournir aux autorités judiciaires les informations nécessaires pour mener des actions contre les fraudeurs.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect