La Réserve fédérale ne bouge pas sa politique monétaire

©REUTERS

Comme prévu, la Réserve fédérale américaine n’a pas relevé ses taux d’intérêt, ni annoncé la date précise de son plan de réduction de son bilan. Elle a toutefois précisé que celui-ci démarrerait bientôt.

L’euro est reparti à la hausse face au dollar ce mercredi après la publication du communiqué de la Réserve fédérale américaine sur ses taux d’intérêt. La devise européenne est remontée à 1,170 dollar alors que quelques minutes avant le communiqué, elle évoluait autour de 1,163 dollar. Le taux américain à dix ans a lui baissé, tandis que les Bourses américaines ont progressé. La Fed a décidé de maintenir son taux directeur entre 1 et 1,25%, une décision attendue par la majorité des intervenants de marché. Ceux-ci estiment que la banque centrale attendra le mois de décembre pour procéder à une nouvelle hausse des taux d’intérêt, la troisième cette année. Récemment, la présidente de la Fed, Janet Yellen, s’est montrée fort prudente au sujet de la poursuite du resserrement monétaire aux Etats-Unis, en raison de la faiblesse de l’inflation américaine. Dans le communiqué de la banque centrale, celle-ci note que l’inflation de base avait ralenti, ajoutant qu’elle surveillerait "de près" les évolutions en termes de prix. "Comme on s’y attendait largement, la réunion de juillet du FOMC n’a pas fait d’étincelles. Les taux directeurs et le bilan restent inchangés, tandis que la déclaration accompagnant sa décision n’est guère différente de celle de juin. Cela signifie que les marchés s’attendent toujours à une réduction du bilan pour le mois de septembre tandis que les opinions restent partagées quant à un relèvement des taux en décembre. Tout ceci est susceptible d’avoir un impact limité pour enrayer la chute récente du dollar, sans pour autant l’accélérer" indique Lee Ferridge, directeur de la stratégie chez State Street.

En revanche, la Fed souligne que l’économie américaine connaissait une croissance modérée et que l’amélioration du marché du travail avait été solide.

4.500 milliards S
Le bilan de la Réserve fédérale américaine devrait bientôt diminuer, selon les modalités dévoilées en juin lors de la précédente réunion de la Fed.

Prochaine réduction de bilan

La Fed a durci le ton de son communiqué sur son plan de réduction de bilan. En juin, lors d’une conférence de presse à l’issue de la réunion de politique monétaire de la banque centrale, Janet Yellen avait donné le détail du déroulement de ce plan. La Fed compte diminuer le réinvestissement des obligations d’État et d’agences gouvernementales arrivées à échéance. Elle a déclaré qu’une réduction commencera par un plafond de 6 milliards de dollars par mois d’obligations du Trésor et de 4 milliards de dollars par mois en obligations d’agences gouvernementales. Ces montants seront augmentés de 6 milliards de dollars tous les trois mois jusqu’à atteindre 30 milliards de dollars par mois pour les obligations d’État. Pour les obligations d’agences gouvernementales, le montant sera relevé de 4 milliards de dollars tous les trois mois jusqu’à atteindre 20 milliards de dollars par mois.

La présidente de la Fed n’a par contre pas donné de date précise pour le démarrage de la réduction de son bilan, actuellement à 4.500 milliards de dollars. La banque centrale a toutefois précisé dans son communiqué qu’elle commencera bientôt à le faire. En disant que cette démarche peut démarrer bientôt, elle prépare les marchés à une normalisation progressive. La Fed n’exclut donc pas d’entamer le processus dès sa prochaine réunion des 19 et 20 septembre "si l’économie évolue comme prévu".

La plupart des économistes estiment que la Fed démarrera la réduction de son bilan en septembre. Janet Yellen, en juin, avait indiqué que la Fed ne voulait pas prendre les marchés par surprise avec la réduftion de son bilan.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés