La semaine prochaine

JPMorgan sera l'une des premières banques américaines à annoncer ses résultats. ©Avalon.red

Les résultats du premier trimestre des grandes banques américaines sont attendus. Des statistiques importantes et des discours de membres de la BCE seront scrutées en Europe.

Les investisseurs auront les yeux rivés sur les résultats de banques américaines, mais aussi des statistiques clés en Europe et aux États-Unis la semaine prochaine. Du côté des entreprises, les grands noms de la finance outre-Atlantique vont annoncer leurs chiffres pour le premier trimestre. JPMorgan, Goldman Sachs et Wells Fargo seront les premières à ouvrir le bal mercredi, suivies par Bank of America et Citigroup le lendemain, et Blackrock, Bank of New York et Morgan Stanley vendredi. L'institut Facset note que la remontée des taux obligataires américains durant le premier trimestre a mené à une révision à la hausse des attentes de bénéfices pour le secteur bancaire.

Du côté des indicateurs, les chiffres de la production industrielle en février pour la zone euro seront particulièrement attendus. Chez Bank of America, les analystes estiment que ces données vont montrer un momentum positif, grâce notamment à de bons chiffres de croissance en Allemagne. L'indice Zew qui mesure la confiance des investisseurs sera publié mardi, pour le mois d'avril.

Aux États-Unis, les chiffres de l'inflation en mars seront aussi scrutés, car les investisseurs guettent toute indication qui pourrait changer la politique monétaire de la Réserve Fédérale américaine. La production industrielle en mars est aussi attendue.

Les analystes de Bank of America soulignent que le compte-rendu de la dernière réunion de la BCE les a inquiétés.

Après la publication du compte-rendu de la réunion de la Banque centrale européenne la semaine passée, les investisseurs s'apprêtent à entendre les discours du vice-président de la BCE, Luis de Guindos et du membre du directoire Fabrizio Panetta mercredi devant le Parlement européen. Les analystes de Bank of America soulignent que le compte-rendu de la dernière réunion de l'institution les a inquiétés. Car ces minutes ont montré que les gouverneurs de la Banque centrale ne partagent pas les mêmes opinions. Les analystes craignent une réponse monétaire inappropriée face à la situation économique européenne, où le plan de relance traîne selon eux. Vendredi et samedi prochain, les ministres des Finances de l'Union européenne doivent se réunir pour discuter notamment du plan de relance.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés