Publicité

La spéculation sur les matières premières retombe

Le prix du cuivre, qui a été soutenu par les investissements de la Chine dans les infrastructures, bat à présent en retraite, tout comme les cours d'autres métaux. ©REUTERS

Les prix des métaux industriels battent en retraite à cause de mesures adoptées en Chine. Mais les économistes restent prudents pour les prochains mois.

Après les sommets atteints début mai, les prix des matières premières sont désormais orientés à la baisse. La semaine dernière, le cours du cuivre s'est tassé de 3,5% après avoir déjà abandonné près de 5% depuis son record de 10.747 dollars la tonne enregistré le 10, mais dernier. Le prix du minerai de fer , utilisé pour fabriquer de l'acier, fléchissait quant à lui d'environ 4% lundi. Depuis son récent sommet, il a plongé de 17%. Les cours d'autres métaux industriels, comme l'aluminium , suivent la même voie. L'explication de ce soudain repli des prix des matières premières se trouve en Chine, plus grand pays consommateur de ressources naturelles au monde.

"Le ralentissement des crédits aura un impact négatif sur la demande de la Chine pour les matières premières."
Hao Zhou
Économiste chez Commerzbank

Dimanche, les autorités chinoises ont convoqué les dirigeants des principaux producteurs de métaux du pays. Le message a été clair: les pratiques monopolistiques et la constitution de réserves excessives seront sévèrement réprimées. Pékin entend sanctionner toute spéculation exagérée ainsi que la propagation d'informations trompeuses de nature à faire monter les prix. Ces annonces ont accentué la correction des prix des matières premières, débutée il y a quelques jours déjà à cause de la réduction du soutien à l'économie chinoise.

Éviter un dérapage

Les dernières statistiques montrent qu'en avril, en Chine, la croissance économique et l'octroi de crédits ont commencé à ralentir après avoir atteint un pic. Cela peut s'expliquer notamment par le durcissement progressif de la politique de la banque centrale chinoise, qui est en cours depuis l'an dernier afin d'éviter un dérapage de la croissance.

12.200
dollars
Citrigroup pense que le cours du cuivre devrait repartir à la hausse dans les prochains mois, pour parvenir à 12.200 dollars la tonne d'ici à septembre.

Mais la montée des prix des matières premières jusqu'au début du mois de mai semble aussi avoir joué. En avril, les prix payés par mes entreprises manufacturières chinoises ont enregistré leur plus forte augmentation en plus de trois ans. Les autorités chinoises craignent que cela entrave la reprise économique ou finisse par provoquer une hausse des prix à la consommation.

Faut-il s'attendre à une accélération de la baisse des cours des matières premières? Les économistes temporisent. "Le ralentissement des crédits (qui permettent de financer notamment des projets d'infrastructures, NDLR) aura un impact négatif sur la demande de la Chine pour les matières premières, mais jusqu'à présent, les investissements dans l'immobilier et les infrastructures n'ont pas montré un ralentissement clair", a expliqué à l'agence Bloomberg Hao Zhou, économiste spécialiste des marchés émergents chez Commerzbank. "Mais ces investissements devraient avoir tendance à diminuer au deuxième semestre."

Forte demande d'acier

La banque américaine Citigroup pense quant à elle que les prix des métaux industriels devraient encore rester soutenus pendant plusieurs mois, à cause d'un décalage prévisible entre la baisse des crédits chinois et la baisse de la demande pour les matières premières. Citigroup pense que le cours du cuivre devrait atteindre 12.200 dollars d'ici à septembre, contre environ 9.880 dollars actuellement.

-10%
Baisse des prix de denrées agricoles
Les cours du soja, du blé et du maïs ont diminué de plus de 10% depuis leurs sommets de début mai.

Le même phénomène devrait jouer pour le minerai de fer, car, actuellement, la demande d'acier est encore à un niveau historiquement élevé à cause de la reprise économique et des investissements programmés par les grandes puissances mondiales.

Le durcissement des politiques en Chine affecte aussi les matières premières agricoles. Les cours des denrées de base ont reculé. Les prix du soja , du blé et du maïs , entre autres, ont reflué de plus de 10% depuis leurs sommets du début du mois. Ici, un autre phénomène intervient: la météo est devenue plus favorable aux récoltes.

Le résumé

  • Après avoir atteint des sommets au début du mois, les cours des matières premières sont à présent orientés à la baisse.
  • Les autorités chinoises ont pris des mesures pour contrer l'inflation des prix mais aussi pour éviter une surchauffe de l'économie.
  • Mais les économistes pensent que la reprise en cours devrait encore soutenir les ressources naturelles dans les prochains mois.
  • Les prix des denrées agricoles ont aussi baissé, grâce à une météo plus clémente pour les récoltes.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés